Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mars 2016 7 27 /03 /mars /2016 12:59

Vous avez dit mois de la femme?! Il y a 15 ans, Tryphon Kin-Kiey Mulumba a co-entérré les femmes Congolaises - supposées être ses compatriotes - vivantes!

Il les a, par la suite, accusées de sorcellerie! Incroyable!
Du passage éphémère au ministère de l'information puis dans la "rébellion".

En tant que dernier porte-parole du gouvernement de Mobutu, Kin kiey était chargé de rédiger des communiqués soporifiques censés entretenir la bonne image d’un maréchal mourant, lâché par tous ses protecteurs occidentaux.

Il passait ainsi de son rôle de conseiller occulte à celui de dernier porte voix officiel de la mouvance présidentielle(F.D.U.) Nous avons le souvenir pathétique du dernier compte rendu d’un conseil de ministre, lu à la radio(OZRT) par un Kin kiey sans conviction pendant que Mobutu lui-même avait déjà quitté Kinshasa. Puis vint l’heure de l’exil pour le dernier carré de tous les Mobutistes, et Kin kiey quitta également le pays pour intégrer plu tard la rébellion militaire du RCD, il en fut même l’une des grandes figures à une époque.
Devenu conseiller spécial de Kagame chargé des affaires congolaises, il installe les bureux de son journal le Soft à Kigali.

Comme Ludo Martens, l'ecrivain Belge nous rappelle dans son article du 7 mars 200, intitulé «Caches d'armes et mutinerie à Bukavu, danger d'une troisième guerre au Congo», Kin-Kiey Mulumba se fait le porte-parole des capitaux américains et rwandais qui veulent "faire éclater les frontières" pour que "le monde devienne un vaste marché pour quiconque sait vendre et sait acheter"…

Voici comment ce digne mobutiste-kagamiste s'est exprimé le 26 février 2004:

«A Bukavu, le gouverneur RCD Chiribanya Chirimwami est brutalement limogé par le gouvernement dont l’ex-mouvement rebelle étatisé est partie prenante sans qu’il ne cherche à broncher. La crise qui couvait depuis juin 2003, a atteint sa phase terminale. Hutu et Tutsi, tous Banyarwanda, tous frères et sœurs, ennemis jurés hier jusqu’à s’entre-tuer massivement, ont enterré machettes et lances, et fait chorus. Ensemble, ils vont défendre leurs terres, en premier, leur gouverneur hutu Eugène Serufuli Ngayabaseka. La question n’est plus l’entrée en ébullition, la question est de savoir quand. À l’heure où les frontières éclatent, où le monde devient vaste marché pour quiconque sait vendre et sait acheter, il n’y a que dans l’ex-Zaïre où, faute de leadership, l’habitant n’a rien compris. Le Kivu lui veut vivre, se produire et se reproduire. Il se tente et se laisse tenter par une culture moderne, loin des incuries et qui marche. Qui lui en fera le reproche ?" (Tryphon Kin-Kiey Mulumba, Le Soft, 26 février, n° 782; lesoftonline.net 04/03/2004).

«Kin-Kiey Mulumba, comme Tshisekedi et Katebe Katoto, est parmi les politiciens qui jouent à fond la carte des Américains et de leur libéralisme outrancier qui fait sauter les frontières. Kagame possède une armée puissante qui s'insère délibérément dans la stratégie politico-militaire des EU pour la domination du continent. Son armée est très présente au Kivu où elle se fait passer comme faisant partie des rwandophones congolais… Cette présence politico-militaire au Kivu, jointe à une pénétration économique, permettra à l’alliance Etats-Unis-Rwanda kagamiste de dominer le Kivu sans l'annexer formellement.

«C'est à cette lumière qu'on peut interpréter les dires de Kin-Kiey Mulumba. « Paul Kagame éprouve des nouveaux besoins : il veut reconstruire son pays; il veut tisser des nouveaux liens dans le monde basés sur la compétitivité et la bonne gouvernance; il veut tourner le dos à la guerre et être vraiment ce nouvel homme que son pays et la région attendent. (Récemment,) il a fait fermer la frontière entre Bukavu et Cyangungu. Là aussi un même message adressé aux Congolais: 'Si vous vous battez, c’est bien entre vous. Les Rwandais n’ont rien à y faire'. »

Quelque temps plu tard il va quitter le RCD, n’ayant certainement pas trouvé sa place dans un mouvement téléguidé par le Rwanda. Et à la faveur des accords de Sun city, il retourne à Kinshasa pour y retrouver sa place de courtisans. Faute de n’avoir pas su faire décoller sa carrière politique, il excelle dans l’art de l’intrigue dans les milieux politiques kinois tout en s’appuyant exclusivement sur un mouvement politique composé essentiellement de ses proches. Et pour entretenir son image, il n’hésite à bouffer à tous les râteliers à l’instar de tous les journalistes griots de Kinshasa.

Devenu membre à part entière de l'AMP, maintenant nous apprenons que le député Kin Kiey Mulumba, rassemblant une poignée des Congolais de son lieu de naissance, vient de lancer un nouveau parti politique dénommé Parti pour l’Action (P.A.) - pour eroder l'electorat de Gizenga au Bandundu? Mais ce sont les actions passées de Kin Kiey Mulumba qui comptent.
En fait, cette année, c'est le 9e anniversaire des viols et des violences sexuelles contre les femmes de Mwenga (1999-2008) comme nous le rappelle de Dr Shungu Tundanonga! De femmes congolaises de cette localité, située dans le Sud Kivu, aux confins du Parc de Kahuzi-Biega, furent violées en public, lynchées et enterrées vivantes, après les viols, leurs bourreaux les avaient violées avec de morceaux de bois, de branches d'arbres et de barres de fer et mis de bâtons dans leurs organes génitaux (vagins).

Ensuite, ce fut du sel et du piment qu'ils mirent dans leurs vagins avec des objets contendants. Finalement, les moins malheureuses furent immediatement enterrées vivantes dans les trous que leurs maris, frères, pères et fils avaient été forcés de creuser, et, les plus malheureuses durent passer toute une nuit dans de fossés creusés par les mâles de Mwenga sous la menace des armes. Ces fossés étaient remplis d'eau salée, qui atteignaient les plus grandes jusqu'au cou (les plus petites furent noyées), le lendemain elles furent retirées de ces fossés, reviolées et massacrés l'une après l'autre.

Ces évenements ont été documentés par les ONG congolaises de droits de l'homme (COJESKI fut la première), vérifiés et confirmés par la Monuc et autres ONG internationales de droits de l'homme dont HRW.

Voici comment Ki-Kiey Mulumba, un sadique à la solde des Tutsi, a reagi à ces crimes indescrptibles contre l'humanité! Jugez-en l'homme vous-mêmes!

Goma, 19 mai 2000

1. A la suite de diverses accusations portant sur des violations des droits de l’homme qui auraient été perpétrées dans la province du Sud-Kivu plus particulièrement l’affaire de «quinze femmes enterrées vivantes» qui se serait produite dans la localité de Mwenga, le Rassemblement Congolais pour la Démocratie, RCD demande de manière pressante à l’Organisation des Nations Unies d’envoyer au Sud-Kivu une mission d’enquête internationale indépendante en vue d’établir la véracité sur ces allégations.

2. Le RCD s’engage à mettre tout en œuvre en vue de faciliter le travail des enquêteurs en leur assurant notamment toute la sécurité nécessaire lors de leur mission dans la région concernée.

3. Selon tous les rapports en possession du Rassemblement Congolais pour la Démocratie, la tragédie de Mwenga s’est produite lorsque trois femmes accusées de sorcellerie par la population locale ont subi des sévices corporels, selon la coutume locale.

4. Selon ces rapports, aucun soldat, aucun commandant de l’Armée Nationale Congolaise-RCD n’a été mêlé dans cette tragique affaire.

5. Si à l’issue de cette enquête, une responsabilité quelconque était établie mettant en cause un élément ou des éléments de l’ANC-RCD, le Mouvement s’engage à prendre toutes ses responsabilités conformément aux textes de loi en vigueur dans le territoire libéré et en temps de guerre.

6. Le Mouvement rappelle que récemment encore, la Cour martiale a condamné à la peine capitale un policier qui, à Goma, au Nord-Kivu, avait ouvert le feu sur une compatriote.

7. Le RCD qui lutte, de toutes ses forces, pour l’instauration de la Démocratie et l’Etat de droit dans notre pays ne saurait en aucun cas tolérer des pratiques qu’il condamne.

8. Lors de la rencontre avec la délégation des Ambassadeurs des Nations Unies conduite par l’Ambassadeur américain Richard Holbrooke, les autorités du RCD avaient déjà, répondant à une question de l’Ambassadeur des Pays Bas, demandé l’envoi de cette mission à Mwenga.

9. Le RCD espère ardemment que cette mission d’enquête internationale indépendante pourrait se rendre au Congo et au Sud-Kivu aussi vite que possible.

Signé Prof Kin-kiey Mulumba
Chef de Département de la Communication et de la Culture du RCD.
Porte-parole

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Congo Panorama. Le blog du soldat du peuple: Par Antoine Roger Lokongo, le Soldat du Peuple engagé dans la bataille des idées pour un Congo meilleur. Un Congo qui s'assume et devient un parténaire clé de la Chine, hier un pays sous-développé, qui, en un lapse de temps, a changé son destin en comptant sur ses propres efforts et devenu une puissance.
  • Congo Panorama. Le blog du soldat du peuple: Par Antoine Roger Lokongo, le Soldat du Peuple engagé dans la bataille des idées pour un Congo meilleur. Un Congo qui s'assume et devient un parténaire clé de la Chine, hier un pays sous-développé, qui, en un lapse de temps, a changé son destin en comptant sur ses propres efforts et devenu une puissance.
  • : A partir des idées de mes héros, Patrice Emery Lumumba et Laurent Désiré Kabila, je suis l'actualité politique de mon pays, la République Démocratique du Congo en partuclier et de l'Afrique en général et je donne mes commentaires. Antoine Roger Lokongo
  • Contact

Hymne des Opprimés

  Ces CPP-ci sont la lumière des ouvriers
et des paysans,
ainsi que de tout opprimé.

Il n’y a point de doute d’abattre l’exploitation et de créer une juste société.

Notre serment est de ne jamais échouer,
enjoignons toutes nos forces en un faisceau,
tenons bien nos armes dans nos mains,
car ces CPP sont la force du peuple.


Dans sa noble cause,
jamais de spoliation.

Notre lutte revendique nos droits,
quoiqu’il en coûte,
jamais de servitude.


Pour les opprimés,
la Révolution est un rempart,
son ultime but est que le peuple gouverne.

Laurent Désiré Kabila,
lâchement assassiné le 16 janvier 2001.

Recherche

Liens Préféres