Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juillet 2016 6 23 /07 /juillet /2016 10:30

Voici comment les Etats-Unis tuent l’Afrique !

Dr. Lokongo

Conn Hallinan a résumé et présenté les caractéristiques suivantes de la politique américaine envers l’Afrique (toutes ces caractéristiques sont pertinentes et en corrélation avec cette thèse):

Conn Hallinan,“U.S. Foreign Policy and Africa: The Next Four Years,”International Policy Digest, December 22, 2012, http://www.internationalpolicydigest.org/2012/11/22/us-foreign-policy-and-africa-the-next-four-years/,

(1) Le bilan de l’intervention américaine en Afrique est honteuse. Washington était un partisan de longue date du régime d’apartheid en Afrique du Sud et soutenait les dirigeants les plus corrompus et réactionnaire, sur le continent, y compris l’ignoble et méprisable Mobutu Sese Seko au Congo. Dans le cadre de sa stratégie de la Guerre Froide, les États-Unis ont aidé et encouragé les guerres civiles au Mozambique, en Angola et en Namibie. Les Américains doivent répondre de beaucoup de choses dans la région.
(2) Après la Guerre Froide, la politique étrangère des États-Unis envers le continent africain est de plus en plus devenue militarisée. Pour la première fois depuis la Seconde Guerre Mondiale, Washington dispose des forces militaires importantes en Afrique, supervisées par une organisation fraîchement établie, dénommée Commandement Militaire Américain pour l’Afrique ou Africom. Les Etats-Unis disposent d’une base militaire importante et stratégique à Djibouti, une ancienne colonie française au bord de la Mer Rouge où 12.000 à 15.000 marines et forces spéciales américaines sont déjà déployées. Les Etats-Unis ont déployé 100 soldats des forces spéciales en Ouganda, censés traquer la Lord’s Resistance Army (l’Armée de Résistance du Seigneur) dirigée par Joseph Kony. En 2007, l’Amérique a activement aidé et soutenu l’invasion éthiopienne de la Somalie, y compris en utilisant sa marine pour bombarder une ville dans le sud du pays. Elle est actuellement en train de recruter et d’assurer la formation militaire des forces africaines pour lutter contre l'organisation islamique extrémiste, les Shabab, en Somalie ; elle assure également la formation en matière de “lutte antiterroriste” au Mali, au Tchad, au Niger, au Bénin, au Cameroun, en République Centrafricaine, en Ethiopie, au Gabon, en Zambie , au Malawi, au Burkina Faso et en Mauritanie. Etant donne qu’une grande partie des activités militaires des États-Unis implique les forces spéciales et la CIA, il est difficile de suivre exactement et de déterminer ce qu’est vraiment l’ampleur de cette intervention.
(3) Les États-Unis sapent souvent les initiatives prises par l’Union Africaine et d’autres organisations régionales. L’Union Africaine a essayé de trouver une solution pacifique à la crise libyenne parce que ses membres s’inquiétaient du fait qu’une guerre déborderait et aurait des répercussions sur les pays entourant le Sahara qu’elle déstabiliserait. L’administration Obama et l’OTAN ont ostensiblement ignoré les efforts de l’UA, mais les prévisions de l’organisation panafricaine se sont avérées prémonitoires.
(4) Les pays du Golfe de Guinée fourniront 25% des besoins énergétiques des Etats-Unis à partir de 2015.
(5) “La ruée vers les terres” par les pays allant des États-Unis en Arabie Saoudite pour acquérir des terres agricoles en Afrique constitue une évolution inquiétante.
(6) Alors que l’administration Obama a mis des soldats et des armes en Afrique, elle a largement baissé les bras ou abandonné ses responsabilités dans le cadre de la lutte pour la réduction de la pauvreté. Ce dont l’Afrique a besoin ce sont l’aide et le commerce combinés visant à créer de nouvelles infrastructures et des emplois. Il doit être admis que, la vente du pétrole, du cobalt et de l'or rapporte de l’argent, mais pas d'emplois permanents. Cela exige la création d’une économie basée sur la consommation des ressources avec une dimension d’exportation (une organisation économique porteuse de développement durable). Mais l’adhésion des États-Unis à la“libre-échange ”et son imposition aux pays Africains fait que la construction de telles économies modernes (des économies basées sur la consommation des ressources avec une dimension d’exportation) par ces pays soit torpillée. Les pays Africains ne peuvent pas concurrencer les industries énormes et plusieurs fois subventionnées du premier monde (pays industrialisés) ; ils ne peuvent pas non plus développer une infrastructure agricole viable lorsque les prix des produits de leurs agriculteurs locaux ne peuvent même pas égaler les prix subventionnés du maïs et du blé américains.
(7) La Chine est maintenant le plus grand et plus important partenaire économique de l'Afrique, suivie de près par l’Inde et le Brésil. Le continent noir contient plus d’un tiers du cobalt mondial et fournit à la chine - la deuxième plus grande économie du monde - avec 50% du cuivre, de l'aluminium et du minerai de fer dont ce pays a besoin. L'administration Obama ne devrait pas non plus faire de l’Afrique un champ de bataille dans sa compétition avec la Chine (comme l’analyse des quatre politiques américaines sur le Congo examinées dans cette thèse le démontre). L’ancienne Secrétaire d’Etat Américaine Hillary Clinton a décrit les pratiques commerciales de la Chine avec l’Afrique comme un “nouveau colonialisme ”, un sentiment qui n’est pas largement partagée sur le continent. Une étude du Pew Research Center a constaté que les Africains sont plus positifs au sujet de l’engagement de la Chine dans la région qu’avec l'intervention américaine dans la même région.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Congo Panorama. Le blog du soldat du peuple: Par Antoine Roger Lokongo, le Soldat du Peuple engagé dans la bataille des idées pour un Congo meilleur. Un Congo qui s'assume et devient un parténaire clé de la Chine, hier un pays sous-développé, qui, en un lapse de temps, a changé son destin en comptant sur ses propres efforts et devenu une puissance.
  • Congo Panorama. Le blog du soldat du peuple: Par Antoine Roger Lokongo, le Soldat du Peuple engagé dans la bataille des idées pour un Congo meilleur. Un Congo qui s'assume et devient un parténaire clé de la Chine, hier un pays sous-développé, qui, en un lapse de temps, a changé son destin en comptant sur ses propres efforts et devenu une puissance.
  • : A partir des idées de mes héros, Patrice Emery Lumumba et Laurent Désiré Kabila, je suis l'actualité politique de mon pays, la République Démocratique du Congo en partuclier et de l'Afrique en général et je donne mes commentaires. Antoine Roger Lokongo
  • Contact

Hymne des Opprimés

  Ces CPP-ci sont la lumière des ouvriers
et des paysans,
ainsi que de tout opprimé.

Il n’y a point de doute d’abattre l’exploitation et de créer une juste société.

Notre serment est de ne jamais échouer,
enjoignons toutes nos forces en un faisceau,
tenons bien nos armes dans nos mains,
car ces CPP sont la force du peuple.


Dans sa noble cause,
jamais de spoliation.

Notre lutte revendique nos droits,
quoiqu’il en coûte,
jamais de servitude.


Pour les opprimés,
la Révolution est un rempart,
son ultime but est que le peuple gouverne.

Laurent Désiré Kabila,
lâchement assassiné le 16 janvier 2001.

Recherche

Liens Préféres