Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 août 2016 3 17 /08 /août /2016 08:02

Flash back! Mbusa Nyamwisi a reagi sur notre blog Le Congo Panorama

1. Tshisekedi, Kamerhe, Mbusa Nyamwisi , Vuemba... attisent le feu !

5 novembre 2014

http://lesoldatdupeuple.over-blog.com/2014/11/tshisekedi-kamerhe-mbusa-nyamwisi-vuemba-attisent-le-feu.html

Ce qui est étonnant c'est le fait que quand Tshisekedi se déclare "malade", l'Etat Congolais affrète des avions médicalisés (pendant que le peuple broie le noir) pour évacuer Tshisekedi soit en direction de l'Afrique du Sud, soit de la Belgique. Arrivé là, il fait "autre chose"!

En plus, Mbusa Nyamwisi actuellement réside en Ouganda d'où vient la mort des Congolais, y compris ceux de Beni! Il en sait quelque chose! La République titre « L’UDPS et L’ UNC attisent le feu »..

Selon les chiffres affichés par l’Agence France presse, écrit-il, un peu plus de 20 personnes ont été arrêtées lundi à Kinshasa lorsqu’elles étaient en train de faire un sit-in devant le siège de la Mission onusienne en Rdc.

Cette manifestation prévue dans le cadre de la pression pour obtenir l’organisation d’un dialogue national, poursuit ce journal qui rappelle : « Cette prérogative incombe légalement au chef de l’Etat qui en respect à cet engagement avec avait convoqué et facilité les Concertations nationales tenues fin 2013.

Sur quelle base juridique reposeraient la convocation et la tenue du dialogue réclamé par une frange de l’Opposition ?, s’interroge finalement ce journal qui ajoute : « A tout prendre, le sit-in projeté lundi ressemble fort bien à une distraction au moment où l’attention commune est focalisée sur le regain de tueries gratuites de compatriotes dans la région de Beni - Butembo.Le drame est autrement plus cruel que des consciences internationales ont tressailli au point d’obliger la Communauté internationale à pousser à des actions musclées pour éloigner le cauchemar. Le contexte ne se prête point à distraire le MONUSCO, bras dont doit se servir la Communauté des Nations unies pour restituer aux Congolais la paix tant attendue depuis environs deux décennies ».

2. Droit de réponse de Mr. Mbusa Nyamwisi à la suite de la publication de notre article intitulé: Tshisekedi, Kamerhe, Mbusa Nyamwisi, Vuemba... attisent le feu !

6 novembre 2014

http://lesoldatdupeuple.over-blog.com/2014/11/droit-de-reponse-de-mr-mbusa-nyamwisi-a-la-suite-de-la-publication-de-notre-article-intitule-tshisekedi-kamerhe-mbusa-nyamwisi-vuemb

C'est le monde à l'envers! C'est à rire ou c'est à pleurer? En tout cas si c'est vraiment le vrai Mbusa Nyamwisi qui m'accuse moi Lokongo d'incompétence et de trahison, il a droit à ma réplique:

a. Tout d'abord c'est Mr Mbusa Nyamwisi qui a fait preuve d'incompétence. Il a été parmi les cinq députés absentéistes qui ont été invalidés par l'Assemblée Nationale en 2013.

b. Mr Nyamwisi est un traître qui crie au traître! Il est co-responsable des crimes de guerre et crimes contre l'humanité, crimes de génocide, son RCD-KML ayant été crée par Museveni pour massacrer, piller et violer au Congo. Nyamwisi est un "chien de Museveni" comme l'a dit Museveni lui-même, un paravant, porte-étandard, homme de paille de l'agression Tutsi au Congo, son pays natal qu'il a trahi et l'histoire l'a déjà jugé et le condamnera un jour! Il a le sang de ses compatriotes sur ses mains!

Lokongo, 30061960 Ne Jamais Trahir le Congo!

Lisez ce qui suit: Mbusa Nyamwisi Il y a 9 heures Répondre

http://lesoldatdupeuple.over-blog.com/2014/11/tshisekedi-kamerhe-mbusa-nyamwisi-vuemba-attisent-le-feu.html#comments

Je vous informe que je ne suis pas à Kampala où mon dernier séiour de deux jours remonte en juin 2012;et si ça vous intéresse mon dernier séjour à Kigali date de juin 2008 lors du sommet COMESA.Tout le reste rélève d'une manipulation qui ne masque plus l'incompétence ou plutôt la trahison quelque part .

Le Blog de Lokongo http://lesoldatdupeuple.over-blog.com, 5 novembre 2014 3 05 /11 /novembre /2014 04:38

3. L'histoire donne raison à Lokongo au sujet de Mbusa Nyamwisi, l'histoire a toujours donne raison à Lokongo dans ce Congo là!

13 novembre 2014

http://lesoldatdupeuple.over-blog.com/2014/11/l-histoire-donne-raison-a-lokongo-au-sujet-de-mbusa-nyamwisi-l-histoire-a-toujours-donne-a-lokongo-dans-ce-congo-la.html

Complot contre la République Mbusa Nyamwisi à la manœuvre ?

http://www.groupelavenir.org/spip.php?article2302 jeudi 13 novembre 2014

Après avoir vaincu les ex-rebelles du M23, le Gouvernement a préparé la seconde étape, qui consistait à traquer les rebelles ougandais des ADF/Nalu depuis le mois de janvier 2014.

Malheureusement, de janvier à ce jour, la République a perdu deux de ses dignes fils, à savoir Mamadou Ndala et Jean-Lucien Bahuma. Entre-temps, beaucoup de résultats ont été atteints, particulièrement la neutralisation de tous les sanctuaires de ces rebelles. Pendant ce temps, il était prévu une troisième opération contre les FDLR.

Pour Julien Paluku, Gouverneur de la province du Nord-Kivu qui s’adressait à la presse, on ne sait pas si c’est par quelle ruse que les FDLR ont annoncé qu’ils allaient déposer les armes au 30 mai 2014. Ce qui a empêché le Gouvernement et la Monusco de planifier les opérations contre eux. Faisant le bilan de la traque des FDLR, il a annoncé que seulement 103 combattants se sont rendus à Kanyabayonga et 202 dépendants. Et depuis lors, ils n’ont pas quitté ce site, parce qu’il fallait les ramener loin de la zone d’influence, avant qu’ils ne rentrent chez eux au Rwanda. Ici, le Gouverneur contredisait ceux qui pensent que ce sont les mêmes FDLR hébergés à Kanyabayonga qui sont à la base de l’insécurité à Beni. Début des tueries Ce qui est très grave, indique Julien Paluku, c’est de constater que les tueries de Beni ont commencé avec le début du procès contre les assassins de Mamadou Ndala.

La coïncidence est-elle gratuite ou bien est-elle révélatrice de quelque chose ?, s’est-il demandé, avant d’ajouter que la cruauté des ADF s’est accrue lorsque le Colonel Birocho a été arrêté. Il a parlé du mode opératoire des ADF/Nalu : ils opèrent avec des machettes, haches, couteaux, etc. « C’est du jamais vu et le sang va crier vengeance. Raison pour laquelle la population assiste déjà à des révélations auxquelles personnes ne pouvait croire », dit-il. En termes de bilan de cette traque des ADF/Nalu, il a souligné que du 30 août au 12 novembre 2014, les FARDC ont libéré 58 otages. En plus, 53 éléments ont été capturés dont 10 enfants soldats.

Sur ces 53 éléments, 33 sont Ougandais et 20 sont des enfants congolais originaires de Beni. C’est ce qui prouve aux yeux du monde que cette insécurité n’est pas l’œuvre des Ougandais seulement, mais aussi Congolais, singulièrement des enfants de Beni. C’est bien triste et renversant ! Mbusa Nyamwisi cité comme instigateur Au cours de ce même point de presse, Julien Paluku a révélé que les services de sécurité ont mis la main à Beni sur deux anciens militaires de la branche militaire du Rassemblement congolais pour la démocratie, Kisangani mouvement de libération (RCD/KML), arrêtées il y a 48 heures à Beni. En plus de ces militaires, il y a un rapport des experts des Nations Unies sur la Rd Congo du 12 octobre 2012 qui établit des accointances entre Antipas Mbusa Nyamwisi et le M23.

Voilà qui pousse le Gouverneur à dire qu’effectivement, une nouvelle rébellion que piloterait Antipas Mbusa Nyamwisi serait en gestation à partir du territoire de Beni au Nord-Kivu. Pour revenir à ces deux militaires arrêtés, ils ont avoué avoir participé aux massacres de Ngadi, à l’attaque de la citerne, etc. Avec tous ces éléments, il pense qu’une nouvelle rébellion se prépare à Beni, parce que les rebelles du M23 ont raté de balkaniser Goma, Rutshuru et Nyiragongo, ils veulent maintenant balkaniser Beni. D’ailleurs dans 48 heures, un nouveau procès va voir le jour et il permettra d’en savoir un peu plus sur des personnes qui sont à l’origine de cette insécurité. Julien Paluku est rassuré qu’il y a une nouvelle rébellion qui est en gestation et qui est pilotée par un fils du terroir, avec pour objectif de fatiguer moralement la population.

Grâce à cette fatigue, la population va s’exacerber et des gens vont se présenter en libérateurs. Il a profité de cette occasion pour dénoncer ce projet macabre, parce que selon lui, tout ce qui se passe à Beni n’engage pas les communautés, mais des individus. Il a renchéri en affirmant que l’ennemi qui déstabilise le Nord-Kivu utilise l’intoxication. « Des arrestations vont avoir lieu à Goma, à Beni, à Butembo et il ne faudra pas que les gens crient à la chasse à l’homme », dit-il, avant de conclure que nous voulons étouffer dans l’œuf cette rébellion.

L’Avenir

3. L'origine de l'Adf-Nalu par Omer N'songo die Lema Adf-Nalu : Ngbanda et Nyamwisi en savent davantage !

Par Onersong Die Lema

Honoré-Ngbanda-Facile, dans ce pays, de tricher avec l’histoire lorsqu’on croit l’opinion nationale ignorante de tout sur les groupes armés qui écument l’Est du pays. Bon nombre d’acteurs politiques, de princes de l’Eglise, d’activistes des droits de l’homme et de professionnels des médias ont la propension à condamner le Gouvernement sans cependant chercher à établir la vérité des faits.

C’est ce qui arrive notamment au travers des massacres survenus en territoire de Beni récemment. Pourtant, l’histoire récente – celle de la conclusion de l’Accord de Lusaka de 1999 s’entend – renseigne que l’Adf et la Nalu font partie des groupes armés étrangers cités à ANNEXE « C » du CHAPITRE 13 du calendrier de mise en oeuvre de l’accord de cessez le feu. Il revient à la Mission onusienne de les traquer.

Bien plus, les deux organisations existent avant l’avènement de L-D. Kabila et de J.Kabila aux affaires. Simplement parce que l’Adf avait été montée en 1986 tandis que le Nalu en 1995, donc sous le régime Mobutu. Ceux deux mouvement visaient l’élimination de Yowerie Museveni.

Plus grave, en 2001, le Rcd-Kml s’allie à cette engeance. Fait authentifié par International Crisis Group dans son rapport du 19 décembre 2012… Dans le chapitre intitulé ” GENESE D’UNE REBELLION ENTRE DEFAITE INTERIEURE ET SOUTIEN EXTERIEUR”, les rédacteurs dudit rapport notent : ” En septembre 1995, à Beni dans la province congolaise du Nord Kivu, Yusuf Kabanda, un des dirigeants de l’opposition musulmane ougandaise armée, scelle avec le commandant Ali Ngaimoko de l’Armée nationale pour la libération de l’Ouganda (Nalu) une alliance dénommée les Forces démocratiques alliées-Armée nationale pour la libération de l’Ouganda (ADF-Nalu).

Conclue hors de l’Ouganda avec l’aide des services secrets soudanais et congolais (…) Sans liens idéologiques ni opérationnels préalables, ces deux mouvements ont en commun d’être opposés au régime ougandais, de se trouver au même moment sur le sol congolais et d’être proches, chacun de leur côté, d’ennemis de Kampala : les régimes soudanais d’al-Tourabi et congolais de Mobutu“. S’agissant de la Nalu, ils relèvent : ” Après la chute du régime de Milton Obote en 1986 au profit de Yoweri Museveni, le responsable des services de renseignements du régime déchu, Amon Bazira, crée la Nalu. Cette organisation est un rassemblement de fidèles de Milton Obote, mais aussi d’Idi Amin Dada“.

Et de poursuivre au paragraphe suivant : ” A sa création, la Nalu est soutenue financièrement et militairement par les pouvoirs congolais et kenyan qui se méfient de Museveni. A partir de 1988, elle est chassée d’Ouganda par l’armée et s’établit dans les territoires congolais de Beni et du Lubero. En plus d’anciens éléments du Rwenzururu, elle récupère des combattants congolais comme les Maï-Maï Kasindiens. Installé autour de la ville frontalière de Kasindi entre l’Ouganda et la RDC, au pied des monts Rwenzori, ce groupe est dirigé par Enoch Nyamwisi“.

Dans la bibliographie du rapport, Enoch Nyamwsi, frère consanguin d’Antipas Mbusa Nyamwisi, est décrit en ces termes : ” Enoch Nyamwisi Muvingi, un des membres fondateurs des Maï-Maï Kasindiens, est une personnalité politique de premier plan de l’ethnie nande. De 1976 à 1987, il est conseiller de plusieurs hommes politiques, ministres et du gouverneur de la ville de Kinshasa. De 1987 à 1990, il est secrétaire exécutif du parti de Mobutu pour la jeunesse et les sports puis ministre de la Jeunesse et des Sports de 1991 à 1992. Il est assassiné le 5 janvier 1993 à Butembo“. Amon Baziba est assassiné la même année au Kenya.

Selon “Jeune Afrique” dans sa livraison du 17 juillet 2013 sous le titre ” RDC : les rebelles de l’ADF-Nalu, nouvelle menace pour le Nord-Kivu“, soutenu un moment par le Soudan, ” les ADF étaient à l’origine composés essentiellement de militants du Tabliq, un mouvement missionnaire musulman. Au fur et à mesure des années, ces combattants se sont radicalisés. Aujourd’hui uniquement composée d’islamistes, l’ADF-Nalu est dirigé depuis 2007 par Jamil Mukulu, un chrétien converti à l’islam. Les États-Unis l’ont placé sur leur liste d’organisations terroristes dès 2001 et Jamil Mukulu est visé par des sanctions de l’ONU depuis 2011 et de l’Union européenne depuis 2012“.

L’International Crisis Group souligne cependant, sous l’intertitre ” L’armée nationale pour la libération de l’Ouganda“, que ” Les racines historiques des ADF-Nalu renvoient au premier mouvement indépendantiste Rwenzururu dont le creuset ethnique est la communauté bakonzo, une tribu minoritaire de l’Ouest de l’Ouganda. Le précédent historique du mouvement armé Rwenzururu, un des sécessionnismes de l’indépendance ougandaise, a facilité l’implantation et le développement de la Nalu“. Les Bakonzo de l’Ouganda et les Nande de la RDC constituent un même peuple, au sens ethnotribal du terme.

Ce qui peut déjà être retenu, c’est qu’Antipas Mbusa Nyamwisi, misant sur les liens ethnotribaux, avait coalisé avec les Adf-Nalu pour asseoir son Rcd-Kml. Drôle d’abonnement avec le sang ! Il sait pourquoi il n’a réagi qu’aux derniers événements dramatiques en date survenus à Irengeti alors que depuis les élections du 28 novembre 2011, il n’a ni condamné les enlèvements opérés en territoire de Beni (son fief électoral) par les Adf-Nalu, ni encouragé les Fardc et la Brigade d’intervention de la Monusco dans les actions combinées menées contre ce groupe armé.

Effectivement, Beni vit un phénomène jamais connu en RDC avec des prises d’otage : opérateurs économiques, princes de l’Eglise, activistes des droits de l’homme, fonctionnaires de l’Etat, maraîchers, taximen sont enlevés (ils seraient plus de 600), mais jamais Antipas Mbusa Nyamwisi ne s’en émeut. Et voilà que dans son interview à Rfi le samedi 25 octobre 2014, accusant ouvertement le général Mundos de complicité avec des rebelles de l’Adf-Nalu et exigeant une enquête indépendante, il déclare : “Des ADF-Nalu massacrent plus de 80 citoyens dans un périmètre de 50km² où il y a des milliers de soldats congolais, et bien entendu la Monusco […], sans que l’armée ne soit en mesure de capturer un seul de ces assaillants. Au-delà de l’incompétence, c’est plutôt de la complicité” !

Autant dire une fuite en avant. Car, non seulement Antipas Mbusa Nyamwisi reconnaît dans cette interview avoir accédé à l’information sur la perpétration du crime une semaine plus tôt, mais en plus il a préféré se taire. Comme pour laisser se perpétrer le crime. Or, à défaut de saisir l’Etat-major général des Fardc – ce qui peut se justifier par sa méfiance à l’égard de l’armée gouvernementale – il aurait au moins pu alerter la Monusco. Héla, il ne l’a pas fait non plus. Déjà, l’homme semble avoir pris un drôle d’abonnement avec le sang, et encore le sang de ses compatriotes de l’Est, pour autant qu’ils le soient réellement.

Pour rappel, en 1998, il avait fait partie des fondateurs du Rcd à l’origine de la deuxième guerre survenue un certain 2 août, guerre dont le bilan, effarent, aligne pour une raison ou une autre des millions de morts et de déplacés de guerre, des centaines de milliers de réfugiés et le pillage qualifié par le panel de l’Onu de “systématique des ressources naturelles et autres formes de richesses nationales congolaises“.

En il va susciter la dissidence au sein du Rcd. D’où la création, avec le concours d’Ernest Wamba dia Wamba qu’il éliminera peu après, du fameux Rcd-Kml à la base, on s’en souvient, de l’incroyable guerre de Kisangani entre deux armées étrangères : l’Apr du Rwanda et l’Updf de l’Ouganda. C’est à cette occasion qu’il s’alliera avec l’Adf-Nalu pendant qu’il bénéficie du parrainage de l’Ouganda de Yowerie Museveni.

En……., il est soupçonné de complicité avec Thomas Lubanga de l’Upc, mouvement politico-militaire qui bénéficiera du concours d’un certain Bosco Ntanganda qui signera ses premiers exploits médiatisés avec le Cndp aux côtés d’un certain Laurent Nkunda. Et voilà qu’en 2012, convaincu de son impunité après avoir été d’abord ministre de la Coopération régionale sous le 1+4, candidat président de la République et candidat député national en 2006, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale et régionale entre 2007 et 2011, candidat président de la République et député national en 2011, Antipas Mbusa Nyamwisi est soupçonné finalement d’avoir armé le M.23 ! Le panel de l’Onu le cite parmi les premiers “donateurs” de ce groupe armé. L’un de l’Ouest, l’autre de l’Est Que retenir finalement des tristes événements d’octobre 2014 ?

A dire vrai, les tueries d’Irengeti (nous) renvoient à deux acteurs politiques majeurs, tous de l’Opposition et, curieusement, vivant en exil : Honoré Ngbandaet Antipas Mbusa Nyamwisi. L’un de l’Ouest, l’autre de l’Est. Le premier aura du mal à s’innocenter : sa propre biographie signée de sa main renseigne qu’en 1985, il était Administrateur Général de l’AND.

En 1995, il avait exercé les fonctions de “Conseiller spécial en matière de sécurité du président Mobutu Sese Seko“. Ce serait étonnant qu’il ne sache rien de la Nalu, rien de l’Adf et surtout rien de l’Adf-Nalu. Quant à Antipas Mbusa Nyamwisi, il aura énormément de mal à s’en sortir. Sa diversion sur Rfi ne lui sera d’aucun secours, maintenant qu’il est acquis que dans sa configuration actuelle, l’Adf-Nalu n’est rien d’autre qu’uneengeance politico-religieuse fondée sur l’islamisme proche d’El Quaîda et de l’Ei, bref tout ce qui s’y ressemble.

C’est pourtant à propos justement de la sécurité au Nord-Kivu que le Président Joseph Kabila a affirmé, du haut de la tribune des Nations-Unies le 26 septembre 2014, que “La République Démocratique du Congo est debout“. Curieusement, c’est sur cette affirmation que se focalisent tous ceux qui, à partir des événements d’Irengeti, se réjouissent de voir le contraire se produire. Là, on est loin du débat sur la Constitution. Il est simplement à craindre que l’on rentre dans le fameux agenda caché de la balkanisation.

Omer Nsongo die Lema

Partager cet article

Repost 0

commentaires

HÔPITAL DE MONTRÉAL POUR ENFANTS (H.M.E) 15/12/2016 11:37

Ministère de la Citoyenneté et de l'Immigration
DIRECTION GÉNÉRALE HÔPITAL DE MONTRÉAL POUR ENFANTS (H.M.E)
(Canada)5450, Côte-Des-Neiges, suite 402
E-mail: hopitaldesenfants@doctor.com
Tel: (001) 828-34-60-559

Accord de publication N° 0012/S-10/19758/2016

L'HÔPITAL DE MONTRÉAL POUR ENFANTS (H.M.E) est le premier hôpital bilingue dont l'unique mandat est de soigner les enfants malades. Il est donc à la recherche de 10 personnes par pays afin de satisfaire au mieux aux nombreux besoins de sa clientèle. Elle recherche de toute urgence des personnes expérimentées capables de s'adapter à notre environnement de travail. En outre, l'HÔPITAL DE MONTRÉAL POUR ENFANTS recherche également du personnel dans les domaines du secrétariat de l'administration, de l'informatique appliquée à la gestion, la maintenance, la comptabilité et gestion, le markéting, ingénierie, la restauration, ...etc.
La main d'œuvre étant rare ici au Canada, nous avions ouvert notre marché vers le reste du monde afin de permettre aux jeunes diplômés d'autres pays de pouvoir toucher à la réalité.

CONDITIONS D'EMBAUCHE

1-Avoir entre 18 et 65 ans au plus.
2-Être de bonne moralité.
3-Être disponible à voyager immédiatement.
4-Savoir bien parler le français si possible l'Anglais
5-Être titulaire du BEPC, BACCALAURÉAT ou autre diplôme professionnel
6-Avoir acquis d'expérience professionnelle serait un atout

Pour participer à ce recrutement, il vous suffira de contacter la Direction de Général HÔPITAL DE MONTRÉAL POUR ENFANTS en adressant une demande d'inscription et en envoyant vos coordonnées (nom, prénoms, profession, pays, téléphone) à l'adresse e-mail suivante: hopitaldesenfants@doctor.com , pour plus d'informations sur les conditions à remplir et les pièces à fournir
pour votre dossier de candidature.

PROCÉDURE DE SÉLECTION:
Veuillez faire votre demande d'emploi en réclamant le formulaire d’inscription à remplir par une lettre simple de demande d'emploi à envoyer à l'adresse émail de notre secrétariat: hopitaldesenfants@doctor.com

LE SECRETARIAT ADMINISTACTIF

jean baptiste RICHARDIER 25/09/2016 12:10

Handicap International Canada
50, rue Sainte-Catherine Ouest
Bureau 400
Montréal (Québec) H2X 3V4
001 877 908-2813
Representant Handicap International Afrique
00229 64 75 35 40
Canada Metro: Place-des-Arts or Saint-Laurent
Référence de l'annonce : DIR-HI-CAN-2733
Cet appel d'offre s'adresse principalement aux Africains,Nous recherchons des jeunes sans emploi ou des personnes qui desirent changer de travail afin de pouvoir travailler dans nos locaux au Canada pour apporter un soutien aux personnes vulnérables au Canada et dans le monde.Dans près de 60 pays Handicap International s'appuie sur ses collaborateurs dynamique engagés à ses côtés pour faire une vraie différence dans la vie des personnes vulnérables et situation de handicap à travers la planète.Nous recherchons en permanence des équipiers compétents et passionnés dans plusieurs domaines pour travailler sur nos terrains ou dans nos bureaux nationaux en Europe et en Amérique du Nord. Il y a des opportunités pour tout le monde !
Les candidatures chez Handicap International sont traitées par nos bureaux retenus accréditer pour suivre les dossiers selon votre continent d'origine.
Profil
- Diplômes Bac+2 : BTS, DUT, DEUG ou expérience professionnelle équivalente.une expériences en Santé/Administration/Gestion/Finance serait un atout
- Salarié, salaire selon expérience du candidat=> à partir de 6000 Dollars US + perdiem 609 $ US.- Durée du contrat:CDI- Conditions de vie assez confortables plus sommaires en base.Veuillez joindre votre CV,lettre de motivation et une copie du diplôme le plus élevé à l'adresse émail:recrut_handicap_inter@outlook.fr.
Notons que si votre dossier est retenu ce serait sous reserve du résultat de votre visite médicale que vous devrez faire dans un centre de santé de votre pays.Une fois faite vous devrez vous acquitter d'un montant de 72$ au niveau de la representation de votre continent d'origine pour l'authentification de votre certificat de visite médicale.
Cordialement

Présentation

  • : Congo Panorama. Le blog du soldat du peuple: Par Antoine Roger Lokongo, le Soldat du Peuple engagé dans la bataille des idées pour un Congo meilleur. Un Congo qui s'assume et devient un parténaire clé de la Chine, hier un pays sous-développé, qui, en un lapse de temps, a changé son destin en comptant sur ses propres efforts et devenu une puissance.
  • Congo Panorama. Le blog du soldat du peuple: Par Antoine Roger Lokongo, le Soldat du Peuple engagé dans la bataille des idées pour un Congo meilleur. Un Congo qui s'assume et devient un parténaire clé de la Chine, hier un pays sous-développé, qui, en un lapse de temps, a changé son destin en comptant sur ses propres efforts et devenu une puissance.
  • : A partir des idées de mes héros, Patrice Emery Lumumba et Laurent Désiré Kabila, je suis l'actualité politique de mon pays, la République Démocratique du Congo en partuclier et de l'Afrique en général et je donne mes commentaires. Antoine Roger Lokongo
  • Contact

Hymne des Opprimés

  Ces CPP-ci sont la lumière des ouvriers
et des paysans,
ainsi que de tout opprimé.

Il n’y a point de doute d’abattre l’exploitation et de créer une juste société.

Notre serment est de ne jamais échouer,
enjoignons toutes nos forces en un faisceau,
tenons bien nos armes dans nos mains,
car ces CPP sont la force du peuple.


Dans sa noble cause,
jamais de spoliation.

Notre lutte revendique nos droits,
quoiqu’il en coûte,
jamais de servitude.


Pour les opprimés,
la Révolution est un rempart,
son ultime but est que le peuple gouverne.

Laurent Désiré Kabila,
lâchement assassiné le 16 janvier 2001.

Recherche

Liens Préféres