Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 septembre 2016 1 05 /09 /septembre /2016 10:41

Lettre ouverte à la classe politique congolaise maintenant en dialogue à la Cite de l’Union Africaine à Kinshasa

Ses Excellences,

Le dialogue en cours représente une occasion en or pour vous, pour soit écouter l’appel du Président de la République Joseph Kabila ou soit vous dégagez la mangeoire ou vous renoncez à vos ambitions egotistiques d’accéder a la mangeoire!

En RDC, les Congolais, les vrais, les vrais Kimpa Vitais, Simon Kimbaguistes, Lumumbistes, Mzee Kabilistes ne manquent pas ! Pourquoi sommes-nous obliges de voir toujours les mêmes visages depuis le 30 juin 1960 ? Ce n’est pas démocratique !

En effet, « Le renouvellement de la classe politique est une nécessité en RDC. » comme Joseph Kabila l’a dit aux jeunes de Beni, dans le Nord-Kivu, où il s'est arrêté dimanche 7 août 2016, trois jours à son retour d'une visite officielle en Ouganda. Ainsi, pour le Chef de l’Etat Congolais, la vieille génération des politiciens devrait être définitivement mise hors le jeu. Le président de la République a en effet accusé ceux qui ont un demi-siècle ou plus de vie dans la politique d’amener la jeunesse à boycotter le processus d’une démocratisation qu’il a lui-même qualifié d’« irréversible ».

« Appartenir à l’opposition n’est pas un péché », selon Joseph Kabila qui a condamné les actes contraires au patriotisme, des actes qui, selon lui, « menacent la vie de la nation ».

Le président Congolais s’est aussi félicité d’appartenir à une génération qui a libéré le pays et ramené la démocratie.

Le renouvellement de la classe politique congolaise constitue donc la première question épineuse qui s’invite au dialogue inter-congolais en cours.

Bien qu’étant venu avec “la révolution pardon”, une erreur qu’il avait reconnue plus tard, Mzee Kabila a néamoins prôné le renouvellement de la classe politique :

“Nous voulons le renouvellement de la classe politique, nous voulons rajeunir la classe politique Congolaise. Nous voulons une nouvelle classe politique consciente que ce pays peut se reconstruire comme tous les autres (changement de mentalités). Dans notre pays tout riche qu’il est, dans l’arrière pays, le paysan, toute sa richesse c’est une machette, une houe et une natte. Il n’a pas de lit. Il a vécu comme ça pendant les trois décennies du Mobutisme. Mobutu les a laissés complètement isolés. Pas de routes, pas d’infrastructures de communication avec le reste du pays et du monde. Le peuple était complètement abandonné à lui-même. C’était vraiment de la misère. Voilà comment on peut punir tout un peuple et ce sont ces mêmes gens, renchéris par les occidentaux - surtout les missions diplomatiques des pays occidentaux chez nous parce que ce sont elles qui dirigeaient notre pays - qu’ils veulent nous voir les associer à notre œuvre libératrice», a-t-il déclaré !

Ce constat de Mzee Kabila est tout à fait bien fondé ! Le fruit du travail de cette crasse politique est palpable : la destruction du Congo ! Il faudra donc qu’à l’issue de ce dialogue, les vieux routiers de la politique congolaise qui défilent devant le peuple depuis le 30 juin 1960 - par le truchement de leur trahison contre notre jeune démocratie incarnée par Patrice Lumumba premier leader Congolais démocratiquement élu mais qu’ils ont co-assassiné de concert avec leurs maitres à penser européens et Américains - se retirent ! Qu’ils laissent la place à la nouvelle génération, consciente bien entendu !

Ses Excellences,

C’est vraiment honteux de constater que la crasse politique congolaise est devenue cambiste et que le Palais du peuple est devenu une sorte de Las Vegas ou Sun City! Quelle honte! Nous ne reconnaissons plus le Congo de Lumumba et de Mzee Kabila! C'est pourquoi La "Mission de l'ONU au Congo pour Soutirer ou Spolier le Coltan Congolais (MONUSCO) va y rester pendant 1,000 ans!

Nous nous referons à « l’Opération LIKELEMBA » au Parlement. Les elus du peuple passent donc tout leur temps à réclamer plus d'émoluments pour faire le Likelemba (ristourne, voir affaire opposition à la démission du député Bayoli Kambale). Et demain ils seront réélus à coups de billets verts et sur base d'affinités tribales. Nous avons l’énorme tache d'éduquer le peuple pour qu’il n'applaudisse pas à n’importe qui!

Ses Excellences,

Il serait mieux que vous vous effaciez pour que vous facilitiez la mission noble de la création de cette nouvelle classe politique là qui commence d’abord par le changement des mentalités parmi les jeunes à travers l’éducation, comme Joseph Kabila venait de le faire à Beni.

Fait à Kinshasa, le 5 Septembre 2016

Docteur Antoine Roger Lokongo

Expert en politique internationale et stratégies

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Congo Panorama. Le blog du soldat du peuple: Par Antoine Roger Lokongo, le Soldat du Peuple engagé dans la bataille des idées pour un Congo meilleur. Un Congo qui s'assume et devient un parténaire clé de la Chine, hier un pays sous-développé, qui, en un lapse de temps, a changé son destin en comptant sur ses propres efforts et devenu une puissance.
  • Congo Panorama. Le blog du soldat du peuple: Par Antoine Roger Lokongo, le Soldat du Peuple engagé dans la bataille des idées pour un Congo meilleur. Un Congo qui s'assume et devient un parténaire clé de la Chine, hier un pays sous-développé, qui, en un lapse de temps, a changé son destin en comptant sur ses propres efforts et devenu une puissance.
  • : A partir des idées de mes héros, Patrice Emery Lumumba et Laurent Désiré Kabila, je suis l'actualité politique de mon pays, la République Démocratique du Congo en partuclier et de l'Afrique en général et je donne mes commentaires. Antoine Roger Lokongo
  • Contact

Hymne des Opprimés

  Ces CPP-ci sont la lumière des ouvriers
et des paysans,
ainsi que de tout opprimé.

Il n’y a point de doute d’abattre l’exploitation et de créer une juste société.

Notre serment est de ne jamais échouer,
enjoignons toutes nos forces en un faisceau,
tenons bien nos armes dans nos mains,
car ces CPP sont la force du peuple.


Dans sa noble cause,
jamais de spoliation.

Notre lutte revendique nos droits,
quoiqu’il en coûte,
jamais de servitude.


Pour les opprimés,
la Révolution est un rempart,
son ultime but est que le peuple gouverne.

Laurent Désiré Kabila,
lâchement assassiné le 16 janvier 2001.

Recherche

Liens Préféres