Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 décembre 2016 7 18 /12 /décembre /2016 19:50

19 decembre 2016: Les intentions et les choix politiques préférentiels de la Cenco enfin mises à découvert !

Par Lokongo Bafalikike
Docteur en politique Internationale et Stratégies

19. 12. 2016

La Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) avait claqué la porte du premier dialogue, l’estimant pas assez inclusif et les opposants se sont frottés les mains comme si la Cenco et les opposants étaient du même camp - ce qui s'avère être vrai car la Cenco  a formé un camp de la honte avec les opposants Congolais quand elle a désigné un délégué pour prendre part  à la messe noire des dits opposants à  l’Ile de Gorée, au Sénégal , sponsorisée par les maitres à penser occidentaux,  avant de le retirer (il est revenu à  Kinshasa la queue entre les pattes) quand c’était devenu  clair à  l’opinion tant nationale qu’internationale qu’il s’agissait  d’un complot contre la RDC.

Et puis, Laurent Monsengwo Pasinya a toujours soutenu Etienne Tshisekedi. Quand il a été consacré cardinal à  Rome il déclaré pince-sans-rire que désormais il s'agissait d'un retour à l'ordre de la CNS (selon lequel la primature reviendrait de jure à  Etienne Tshisekedi et non à une autre personne même pas à son propre fils ou cousin ou pupille, cas Badibanga! ). 

Est-ce pour cela que,  bien que mandaté la le Chef de l'Etat Joseph Kabila, la Cenco donne l'impression de vouloir renvoyer Etienne Tshisekedi et Joseph Kabila dos à  dos, nous ne savons pas sur quelle base car Joseph Kabila est un Chef d'Etat dont le légitimité est encore en cours jusqu’ à la remise et reprise avec son successeur élu selon l'Article 70 de la Constitution ; alors que Tshisekedi est un simple citoyen Congolais comme tout le commun des mortels civils Congolais, même si ce dernier dispose d'une faible capacité de nuisance (violence) éparse une fois ses supporters mobilisés ici et là  sans que le soi-disant  soulèvement populaire longtemps escompté ne fasse long feu, se limitant à  un épouvantail  ou un véritable vernis de la kinoiserie !

Et maintenant le camp de la honte donne l'impression d'être une maison divisée contre elle même (Matthieu 12 : 25, Marc 3 : 25, Luc 11 : 17) donnant raison à  la majorité présidentielle qui a déjà constaté l'échec de la médiation de la Cenco dans le cadre du dialogue du Centre Interdiocésains (Cenco, Rassemblement, G7, Kengo, l'opposition ayant pris part au premier dialogue... n'émettent jamais sur la même longueur d'onde. Il faut maintenant que le Pape use de son autorité morale pour soit les départager, soit les ramener à  la raison kabilste. Or les meilleures solutions sont celles qui sont trouvées par les Congolais eux-mêmes à  l'intérieur du Congo. Nous affirmons avec force que la RDC n'est pas une catholicratie et ce ne sont pas tous les Congolais qui sont si paternalisés (ou victimes du paternalisme occidental en outrance) ou avalent tout ce qui vient des maitres à  penser occidentaux sans esprit critique!

Dans son discours sur l’état de la nation prononcé lundi 15 décembre 2015 devant les deux chambres du Parlement réunies en congrès, le chef de l’Etat Joseph Kabila s’est également interrogé sur « la tendance fort remarquée de certains compatriotes d’en appeler systématiquement à l’étranger pour régler les différends entre Congolais, comme si dans ce pays, nous n’avions pas collectivement assez de sagesse pour le faire nous-mêmes ».

« Je voudrai dire aux premiers et aux seconds que le peuple congolais n’est pas n’importe quel peuple. Nous sommes les descendants de Kimpa Vita, de Simon Kimbangu, de Joseph Kasa-Vubu, d’Antoine Gizenga, de Patrice Lumumba et de Laurent Désiré Kabila. Nous sommes ce peuple tellement jaloux de son indépendance conquise de haute lutte et de liberté démocratique obtenue parfois au prix de sang », a lancé Joseph Kabila, avant de faire cette mise en garde aux partenaires de la RDC : « Nous sommes toujours prêts à recevoir des avis, conseils et suggestions  de nos partenaires  mais jamais des injonctions » - a affirmé Joseph Kabila qui n’a cessé d’évoquer le contentieux belgo-congolais de 1960 qui est encore toujours sur la table !

Preuve:
 
Chose étonnante, ayant été trop paternalisés et étalant toujours leur infantilisme à  la place publique, les opposants soupçonnent maintenant le “Mon Père” (la Cenco) de vouloir réellement cacher quelque chose (à  la suite du rejet par la Cenco de la retransmission en direct des négociations dites “de la dernière chance” au Centre Interdiocésain de Kinshasa) alors que c’est toujours Tshisekedi que la Cenco consulte le premier, puis le Chef de l'Etat. En plus, pourquoi les messes noires de Goree et de Genval n’ont-elles pas été retransmises en direct au profit du peuple Congolais ?! Le peuple ne peut qu’une fois de plus se rendre compte à  quelle sorte d’opposants il a affaire avec !

Rappelons aussi qu’en 2014, le gouvernement a proposé un projet de loi relatif au réaménagement  du cadre légal qui régit les élections dans notre pays afin de corriger les faiblesses qui ont été à la base des dysfonctionnements observés lors de ces deux scrutins et d’autre part, de finaliser la décentralisation au moyen de l’organisation effective des élections au niveau local. Les quatre projets de loi adoptés par le Gouvernement et déposés au parlement portaient sur les élections urbaines, municipales et locales, les élections provinciales et sénatoriales, des gouverneurs et vice-gouverneurs, les élections présidentielle et législatives la révision de certains articles de la constitution.

« Il paraît en effet indispensable d’élaborer les règles simples et adaptés aux moyens disponibles. Chaque niveau d’élections sera ainsi doté des dispositions légales particulières qui recadrent l’organisation », a souligné le porte-parole du Gouvernement Lambert Mende Omalanga.

Ces quatre projets de loi ont attire les foudres des eveques de la Cenco au gouvernement. Les eveque ont fait un process d’intention au gouvernement l’accusant de tentative de révision de l’article 220 de la Constitution qui limite les matières non révisables de la constitution dont celles portant sur la durée et le nombre de mandats de la République ; et dans un message publié 1er juillet 2014 à Kinshasa, à l’occasion des 54 ans d’indépendance de la RDC, la Cenco s’est engagée à utiliser tous les moyens appropriés pour que le peuple congolais ne soit pas «pris en otage par des pratiques politiciennes qui sacrifient l’intérêt supérieur de la nation».

Sachons que le Vatican (la France aussi) est entrain de changer sa constitution et Son Eminence le Cardinal Monsengwo fait partie de la commission chargée de la révision de la constitution de l'Eglise Catholique.

Heureusement le Pape François qui s’était entretenu un matin du 14 septembre 2014 avec les membres de la Conférence épiscopale de la République Démocratique du Congo meme s’il a reconnu qu’il est nécessaire que l’Eglise apporte sa contribution face aux rendez-vous politiques importants qui devront marquer l’avenir de la RDC, néamoins, il les  invités à éviter « de se substituer aux institutions politiques et aux réalités temporelles qui conservent leur autonomie.» (rappel à l’ordre après la manifestation des jeunes Catholiques contre leurs pasteurs. Le Chef de l’Etat Joseph Kabila a lui aussi été à Rome et a rencontrè le Pape).

Et donc, cette fois-ci, cette invitation spéciale du Pape pour consultations se présente comme une opportunité pour les membres de la Cenco pour se faire une bonne conscience devant le Pape, un voyage pour sauver leurs faces, pour sauver les apparences! Qu’om se le dise !

Lokongo Bafalikike
Docteur en politique Internationale et Stratégies

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Congo Panorama. Le blog du soldat du peuple: Par Antoine Roger Lokongo, le Soldat du Peuple engagé dans la bataille des idées pour un Congo meilleur. Un Congo qui s'assume et devient un parténaire clé de la Chine, hier un pays sous-développé, qui, en un lapse de temps, a changé son destin en comptant sur ses propres efforts et devenu une puissance.
  • Congo Panorama. Le blog du soldat du peuple: Par Antoine Roger Lokongo, le Soldat du Peuple engagé dans la bataille des idées pour un Congo meilleur. Un Congo qui s'assume et devient un parténaire clé de la Chine, hier un pays sous-développé, qui, en un lapse de temps, a changé son destin en comptant sur ses propres efforts et devenu une puissance.
  • : A partir des idées de mes héros, Patrice Emery Lumumba et Laurent Désiré Kabila, je suis l'actualité politique de mon pays, la République Démocratique du Congo en partuclier et de l'Afrique en général et je donne mes commentaires. Antoine Roger Lokongo
  • Contact

Hymne des Opprimés

  Ces CPP-ci sont la lumière des ouvriers
et des paysans,
ainsi que de tout opprimé.

Il n’y a point de doute d’abattre l’exploitation et de créer une juste société.

Notre serment est de ne jamais échouer,
enjoignons toutes nos forces en un faisceau,
tenons bien nos armes dans nos mains,
car ces CPP sont la force du peuple.


Dans sa noble cause,
jamais de spoliation.

Notre lutte revendique nos droits,
quoiqu’il en coûte,
jamais de servitude.


Pour les opprimés,
la Révolution est un rempart,
son ultime but est que le peuple gouverne.

Laurent Désiré Kabila,
lâchement assassiné le 16 janvier 2001.

Recherche

Liens Préféres