Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 décembre 2016 1 26 /12 /décembre /2016 00:37

Notre réponse au Cardinal Monsengwo:

Par le Dr. Lokongo

1. Mobutu a pris le pouvoir par les armes apres avoir trahi Patrice Lumumba !

Cependant, après la prise du pouvoir par les armes par Mobutu, le Cardinal :Malula, Archevêque de Kinshasa, lors du ’Te Deum’ chanté le 19 décembre 1965,disait à Mobutu dans la cathédrale : « ... Monsieur le président, l’Eglise reconnaît votre autorité, car l’autorité vient de Dieu. Nous appliquerons fidèlement les lois que vous voudrez bien établir. Vous pouvez compter sur nous dans votre oeuvre de restauration de la paix à laquelle tous aspirent si ardemment » Voir Léon de Saint Moulin, Oeuvres complètes du Cardinal Malula, Kinshasa, 1997, vol 6, p. 330

Le temps ou l'on trompait les Congolais est révolu ! Les Congolais connaissent bien leur histoire !

L'histoire de la RDC sera écrite par les Congolais eux-mêmes pour paraphraser Patrice Lumumba ! Ce ne sera pas l'histoire qui sera êcrite à l'ONU, à Paris, à Washington, à Bruxelles ou à Rome au Vatican... !

2. Quand les jeunes se mettent à piller puis saccager les biens publics, à tuer les innocents  et à violer (ils ont violé une fillette et puis l'ont brulée vive!) personne, à fortiri un leader religieux ne peut qualifier cela de réclamation des droits de vivre un peu plus dignement car ces actes les rendent indignes d'être Congolais et chrêtiens!

En plus Il n'y a aucune guarantie que si Tshisekedi, le Rassemblement, le G7 remplacent le rêgime en place, ils guarantiront à ces jeunes qui veulent les placer au pouvoir par la violence leurs droits de vivre un peu plus dignement car ces leaders ont tous àtà avec Mobutu et nous vous demandons de relire le bilan du regime Mobutu par l'Eglise elle-même!

Joseph Kabila a tout rendu possible: le retour de la démocratie, le partage du pouvoir avec ses ennemis, le dialogue, la bonne gestion de la chose publique... La Cenco lui reconnait le mérite quand même !

Et à la fin des comptes, il a clairement domé sa position quant é son avenir dans son dernier discours sur l'Etat de la nation et il faut le croire parce qu'il a toujours respecté sa parole:

« N’ayant jamais été violée, la constitution sera toujours respectée dans toutes ces dispositions », a déclaré mardi 15 novembre Joseph Kabila dans son discours sur l’état de la nation devant le Parlement réuni en congrès.

« A Ceux qui se préoccupent de mon avenir politique, a fait savoir le chef de l’Etat, je tiens à dire que la RDC est une démocratie constitutionnelle et que toutes les questions sont réglées par la constitution ».

Voici donc ce qu'aurait été l'itinéraire a Kinshasa des ces jeunes qui ont planifié d'autres pillages, tuéries et  viols comme en Janvier 2015 si le gouvernement n'vait pas agi!

Cliquez ici:

https://mobile.twitter.com/tresinsolent/status/808202297671028736

Or, le président de la République a mis en garde contre ce qu’il a qualifié des stratégies insurrectionnelles mises en place par certains acteurs politiques qui manipulent des jeunes défavorisés.

« Aucun agenda politique ne saurait justifier la violence », déclare-t-il, avant d’ajouter :

« Miser pour accéder au pouvoir sur le sang congolais est, pour le moins, moralement condamnable. »

 

Cardinal Monsengwo : « Il est révolu le temps où l’on prenait le pouvoir par les armes »

 

 

Cardinal Laurent Mosengwo Pasinya. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Le cardinal Laurent Mosengwo, archevêque de Kinshasa, a appelé les chrétiens de Kinshasa à bannir la violence et à devenir des artisans de la paix. Il a lancé cet appel dans un message transmis à toutes les paroisses de l’archodiocèse de Kinshasa intitulé « lorsque vint la plénitude du temps, Dieu envoya son fils né d’une femme ».
Le cardinal Laurent Mosengwo invite  les chrétiens à respecter la vie de leurs compatriotes.

 

«Le fait de prendre le pouvoir par les armes ne justifie pas qu’on ne puisse le quitter que par les armes. Il est révolu le temps où l’on prenait le pouvoir par les armes ; il est révolu le temps où l’on cherchait à conserver le pouvoir par les armes, en tuant son peuple, ces jeunes qui ne réclament que leurs droits de vivre un peu plus dignement», rappelle le cardinal Mosengwo.

Il rappelle à tous « qu’ils rendront compte devant le Seigneur, de la souffrance qu’ils imposent aux autres, en fermant leurs yeux face à la misère du peuple. Prenons garde car qui tue par l’épée, périra par l’épée», indique-t-il.

Le cardinal Mosengwo insiste sur le fait que la paix de Noël exclut les assassinats, les tueries, la violence.

« La paix de Noël implique la justice, l’amour, la vérité, sans lesquels on s’expose à des mécontentements, des frustrations, des troubles sinon à des émeutes, contraires à l’harmonie sociale, indispensable à la réconciliation », note l’archevêque de Kinshasa.

Selon lui, les forts et les faibles sont protégés par la constitution.

« Celui qui respecte la constitution n’a rien à craindre de la justice. Celui dont les droits sont bafoués se sent protégé par la même constitution », note l’archevêque qui stigmatise et condamne l’attitude de ceux qui montent des plans pour tuer leurs frères.

« Pendant que Dieu nous envoie son fils, pour être l’un des nôtres, pour nous apprendre comment vivre en hommes raisonnables, justes et religieux, d’aucuns mijotent nuit et jour, mort et tueries. Il est plus facile de tuer que de ne pas tuer. Il est plus facile de céder à la violence que de résister à la force. Il est plus beau d’être artisan de paix qu’artisan de la violence. Il n’y a pas de grandeur à manier les armes pour tuer les gens », affirme le cardinal Mosengwo.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Congo Panorama. Le blog du soldat du peuple: Par Antoine Roger Lokongo, le Soldat du Peuple engagé dans la bataille des idées pour un Congo meilleur. Un Congo qui s'assume et devient un parténaire clé de la Chine, hier un pays sous-développé, qui, en un lapse de temps, a changé son destin en comptant sur ses propres efforts et devenu une puissance.
  • Congo Panorama. Le blog du soldat du peuple: Par Antoine Roger Lokongo, le Soldat du Peuple engagé dans la bataille des idées pour un Congo meilleur. Un Congo qui s'assume et devient un parténaire clé de la Chine, hier un pays sous-développé, qui, en un lapse de temps, a changé son destin en comptant sur ses propres efforts et devenu une puissance.
  • : A partir des idées de mes héros, Patrice Emery Lumumba et Laurent Désiré Kabila, je suis l'actualité politique de mon pays, la République Démocratique du Congo en partuclier et de l'Afrique en général et je donne mes commentaires. Antoine Roger Lokongo
  • Contact

Hymne des Opprimés

  Ces CPP-ci sont la lumière des ouvriers
et des paysans,
ainsi que de tout opprimé.

Il n’y a point de doute d’abattre l’exploitation et de créer une juste société.

Notre serment est de ne jamais échouer,
enjoignons toutes nos forces en un faisceau,
tenons bien nos armes dans nos mains,
car ces CPP sont la force du peuple.


Dans sa noble cause,
jamais de spoliation.

Notre lutte revendique nos droits,
quoiqu’il en coûte,
jamais de servitude.


Pour les opprimés,
la Révolution est un rempart,
son ultime but est que le peuple gouverne.

Laurent Désiré Kabila,
lâchement assassiné le 16 janvier 2001.

Recherche

Liens Préféres