Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mars 2017 5 31 /03 /mars /2017 07:13

André Kalonzo ne lâche pas prise : "Tshisekedi doit rembourser les 300.000 euros de l'UDPS qu'il a détournés"

https://www.rdc-news.com/single-post/2016/04/07/André-Kalonzo-ne-lâche-pas-prise-Tshisekedi-doit-rembourser-les-300000-euros-de-lUDPS-quil-a-détournés

C-News, 07/04/2016
|
JOHN TSHINGOMBE

Sur cette photo, André Kalonzo échange avec Etienne Tshisekedi

Le président a.i de l'UDPS, désigné au terme d'un mini-congrès à Bruxelles, André Kalonzo s'est exprimé dans une interview à C-NEWS, sur plusieurs questions d'actualités au pays. Il a évoqué la situation au sein de l'UDPS, avant de fixer l'opinion sur sa démarche au ministère de l'intérieur, auprès de qui il a déposé une lettre contre Tshisekedi.

Où en sommes-nous avec votre lettre contre Tshisekedi adressée au ministre de l'intérieur Evariste Boshab? J'ai écrit au ministre de l'intérieur effectivement, pour contester la qualité de Tshisekedi d'engager l'UDPS. Boshab va me recevoir bientôt dans son cabinet pour lui parler de vives voix du contenu de cette lettre.

Qu'est-ce que vous reprochez à Tshisekedi? Nous lui reprochons d'avoir falsifié les statuts de l'UDPS, pour faire de notre parti une association de la société civile, dépourvue de toute ambition de conquête du pouvoir. Pour avoir déformer les ambitions de l'UDPS, nous l'avions destitué de la présidence du parti au terme de notre mini-congrès de Bruxelles. De ce fait, Tshisekedi ne peut donc plus engager l'UDPS, étant donné qu'il s'est mis au dessus même du congrès -l'organe suprême du parti. Aujourd'hui, c'est une autre direction qui se trouve à la tête de l'UDPS et j'en suis le numéro 1.

Mais Tshisekedi continue de parler au nom de l'UDPS et jusqu'à preuve du contraire il se dit président. Qu'en dites-vous? Dors et déjà ce monsieur a modifié les statuts de l'UDPS de manière unilatérale, il ne peut plus agir au nom du parti. Tout ce  qu'il fait, c'est au nom de son ONG, pas au nom de l'UDPS. C'est ce que je dirais au ministre de l'intérieur lors de notre entretien. Même le prétendu congrès qu'il aurait convoqué du 18 au 22 avril n'a aucun sens.

Ne savez-vous pas que ce congrès, selon Valentin Mubake, n'aura plus lieu. Tshisekedi l'a annulé suite aux désordres qui se vissent au sein de l'UDPS? C'est très bien si vraiment Tshisekedi reprend un peu de conscience. Cet homme s'est permis contre toute attente de modifier en catimini les textes du parti, mais écoutez s'il renonce à son congrès, nous ne pouvons que prendre acte. C'est une façon pour lui de mettre fin à l'arbitraire. Il a intérêt. De toutes les façons, Tshisekedi ne pouvait que être rattrapé. C'est une bonne chose s'il a renoncé à ce congrès. Si congrès doit être convoqué. C'est ma direction qui doit le convoquer. Pas Tshisekedi.

Etes-vous en phase avec la base monsieur Kalonzo? La base est en plein sommeil depuis que Tshisekedi l'a demandé de dormir. La base dort, mais à chaque fois qu'elle se réveille, elle s'étonne de découvrir la vraie face de Tshisekedi.

Mais laquelle? D'un homme sans aucun respect des textes, d'un homme sans aucun sens de bonne gouvernance -alors que ce sont les valeurs qu'il a longtemps prétendues défendre. Tshisekedi n'a pas de respect ni considération vis-à-vis des autres. C'est un homme imbu de lui-même. Imaginez-vous qu'il a dilapidé les fonds du parti.

Voulez-vous parlez de 300.000 euros des élections volatilisés? Ce ne sont pas seulement ces 300.000 euros. Si nous menons une enquête sérieuse au parti, j'espère qu'il y a beaucoup de choses qui seront découvertes. Nous avons été désabusé par Tshisekedi. Nous lui réclamons non seulement les 300.000 euros, mais aussi la restitution du bâtiment du parti sur 11ième rue Limete. Ces détournements ont totalement disqualifié Tshisekedi et remis en cause son combat pour le bien-être social.

Vous pensez que vous êtes suivi dans cette démarche par la base? Tshisekedi s'est mis de côté lui-même. Quant à nous, nous sommes entrain de mener une campagne d'explication auprès de nôtres, pour qu'ils comprennent et cessent de croire à quelqu'un qui de lui-même a depuis longtemps renoncé aux valeurs.

Comment organisez-vous cette campagne d'explication? Je descends de temps en temps à la base, je prends langue avec les membres du parti. J'étais à Lubumbashi à la base de l'UDPS, où certains petits voyous et fanatiques instrumentalisés m'ont agressé. Chose étonnante et surprenante, Eugénie Tshika -la jeune sœur de Tshisekedi s'en était réjouie terriblement. Elle a même souhaité que je sois lynché à Kinshasa, parce que nous avons défendu la vérité. La preuve que nous défendons la vérité, vous remarquerez que personne alors personne n'a été à même de détruire les arguments que nous avons avancés notamment sur la falsification des statuts, confiscation du bâtiment et détournements de plus de 400.000 Usd, dossier pour lequel nous avons porté plainte à Bruxelles. Justement, où nous en sommes avec cette plainte? Le dossier poursuit son cours normalement.

Des sources renseignent que Tshisekedi vous aurait approché pour que vous retiriez cette plainte? Nous avons eu vent de ces bruits, mais une chose et certaine, cette affaire ira jusqu'au bout.

Votre finalité c'est de voir Tshisekedi en prison? Non seulement ça. Il doit renoncer à ses statuts falsifiés, rembourser de l'argent et restitué l'immeuble du parti -la villa ex Village Bercy. Nous exigions également des sanctions de la part de la justice belge. A cause de ces actes, vous savez que l'UDPS, nous ne pouvons plus ouvrir un compte bancaire en Belgique. Nous attentons par ailleurs des sanctions de la part également de l'opinion nationale.

Quel est votre commentaire au tête-à-tête Tshisekedi-Katumbi? Quand je pense à l'adage qui dit que "qui s'assemble se ressemble", je me pose mille questions, avec tous ce que nous venons de décrier sur Tshisekedi, comment Katumbi pouvait-il se rapprocher à quelqu'un qui a une telle réputation? Tshisekedi est certes populaire, mais une popularité gagnée à travers un discours mensonger. Certains me disent parfois, président Kalonzo pourquoi vous tirez sur une ambulance? Mais je leur dis, mais si l'ambulance transporte un Angwalima ou un Kangaushi, mais mon cher ami il faut même bruler l'ambulance en question.

Trop durs comme propos? Oui, j'assume. Nous devons être trop durs et très sévère envers ce monsieur. Nous entant que peuple, nous l'avons élevé très haut, en revanche il a abusé de notre confiance. Il doit payer et répondre de ses actes.

J'ai l'impression que les élections vous importent peu. Vous êtes plus occupés à régler les comptes à Tshisekedi? Ne vous en faites pas. Nous sommes occupés par les élections. C'est même la priorité pour le pays. Si nous nous attaquons au comportement de Tshisekedi c'est à cause de cette façon de violer les textes, de non respect des biens publics et impunité -toutes ces antivaleurs ayant caractérisées la 2ième République. Nous nous inscrivons sur la voie de l'alternance. Nous pensons qu'il nous faut l'alternative. C'est d'ailleurs constitutionnelle. Nous voulons des élections dans le délai constitutionnel. De ce fait, nous saluons la résolution 2277 du Conseil de sécurité qui suggère la tenue des élections dans le délai constitutionnel. Le retard c'est à classer sous la responsabilité de Kabila qui n'a pas pu organiser les élections dans le délai. C'est dans son obligation. Il a prêté serment de respecter la constitution.

Quelle votre opinion par rapport à la demande du report de la CENI? Qu'on laisse la CENI faire son boulot. Des experts ont affirmé qu'il y a encore suffisamment du temps.

Et par rapport au dialogue? Nous ne souscrivons pas au dialogue de Kabila. Déjà quand Atundu nous dit avant le dialogue sera égale après le dialogue, nous ne voyons pas pourquoi devrions-nous prendre part à ce dialogue, dont les résolutions ne seront pas prises en compte.

Souscrivez-vous au candidat commun de l'opposition? Il nous faut une candidature commune de l'opposition avec une élection à un seul tour. Katumbi, Matungulu, Fayulu ce sont déjà exprimés comme candidat. Nous également, nous avons notre candidat en la personne de docteur Mpuila. Tous sont des candidats à la candidature. c'est une très bonne chose à laquelle nous souscrivons. Si nous n'avons pas un seul candidat, nous allons perdre. Nous sommes d'accord pour ce candidat commun de l'opposition, qui doit être choisi selon la constitution. Ce candidat devra par la suite être au service de l'ensemble de la nation. Ceux-là qui disent que Tshisekedi est candidat naturel de l'UDPS ont tort. Tshisekedi n'aime pas prendre le pouvoir. Il faut arrêter de rêver.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Congo Panorama. Le blog du soldat du peuple: Par Antoine Roger Lokongo, le Soldat du Peuple engagé dans la bataille des idées pour un Congo meilleur. Un Congo qui s'assume et devient un parténaire clé de la Chine, hier un pays sous-développé, qui, en un lapse de temps, a changé son destin en comptant sur ses propres efforts et devenu une puissance.
  • Congo Panorama. Le blog du soldat du peuple: Par Antoine Roger Lokongo, le Soldat du Peuple engagé dans la bataille des idées pour un Congo meilleur. Un Congo qui s'assume et devient un parténaire clé de la Chine, hier un pays sous-développé, qui, en un lapse de temps, a changé son destin en comptant sur ses propres efforts et devenu une puissance.
  • : A partir des idées de mes héros, Patrice Emery Lumumba et Laurent Désiré Kabila, je suis l'actualité politique de mon pays, la République Démocratique du Congo en partuclier et de l'Afrique en général et je donne mes commentaires. Antoine Roger Lokongo
  • Contact

Hymne des Opprimés

  Ces CPP-ci sont la lumière des ouvriers
et des paysans,
ainsi que de tout opprimé.

Il n’y a point de doute d’abattre l’exploitation et de créer une juste société.

Notre serment est de ne jamais échouer,
enjoignons toutes nos forces en un faisceau,
tenons bien nos armes dans nos mains,
car ces CPP sont la force du peuple.


Dans sa noble cause,
jamais de spoliation.

Notre lutte revendique nos droits,
quoiqu’il en coûte,
jamais de servitude.


Pour les opprimés,
la Révolution est un rempart,
son ultime but est que le peuple gouverne.

Laurent Désiré Kabila,
lâchement assassiné le 16 janvier 2001.

Recherche

Liens Préféres