Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mai 2017 1 08 /05 /mai /2017 16:49

Trafic illégal du bois rouge : 14 Chinois aux arrêts

 INTERNET
Kinshasa   - Quatorze citoyens chinois accusés d'exportation illégale de bois rouges de la République démocratique du Congo (RDC) ont été arrêtés jeudi 4 mai courant  dans le Haut-Katanga.
https://www.digitalcongo.net/article/591034e99ad1610004ff352c
Mais les Chinois ne savent pas ou se trouvent notre bois rouge?!

Le gouverneur intérimaire de la province du Haut-Katanga, Célestin Pande, a annoncé l’arrestation des sujets chinois « en séjour irrégulier mais qui coupent du bois rouge dans notre province ».

Selon le successeur de Jean-Claude Kazembe déchu,  « 17.000 tonnes de bois rouge ont fait effectivement l’objet d’exportation illégale vers la Chine  » en quatre mois en passant  « par la Zambie ».

Un responsable due service d’immigration du Haut-Katanga sous couvert d’anonymat et cité par l’Agence France presse (AFP), a précisé que le service avait  «  interpelé 14 ressortissants chinois détenteurs de visas de [touristes], mais qui étaient impliqués dans la coupe et l’exportation illégale du bois rouge ».

Depuis le début de l’année, une exportation du bois rouge congolais est à la base d’une crise qui empoisonne les relations entre les autorités congolaises et zambiennes.

La Zambie voisine avait arraisonné, début avril, plusieurs centaines de véhicules en provenance de la RDC transportant une variété de padouk, bois très dense prisé pour la construction et l’ébénisterie, en vue des enquêtes approfondies sur la régularité de leur exportation vers la Chine.

On avait parlé de quatre cent quatre-vingt-dix-neuf véhicules chargés du bois rouge qui avaient été saisis par les autorités zambiennes.

Kinshasa a dénoncé cette saisie, mais jeudi une délégation venue de Kinshasa a décidé l’interdiction de la coupe du bois rouge dans le Haut-Katanga ainsi que son exportation.

Les paysages de savane boisée du Haut-Katanga sont ravagés depuis des années par l’exploitation forestière illégale, tournée principalement vers la production de charbon de bois, pratiquement la seule source d’énergie disponible pour la population, largement privée d’électricité.

En outre, apprend-on, des responsables provinciaux de l’environnement et de la Direction générale de migration (DGM) de la province du Haut-Katanga viennent d’être suspendus pour le même problème. La décision a été annoncée par le directeur de cabinet du chef de l’Etat.

Les responsables locaux de l’environnement de la Direction générale de migration et autres, frappés de suspension, sont soupçonnés d’avoir trempé dans le trafic frauduleux et quasi quotidien du bois rouge, ce bois précieux qui est coupé sans autorisation dans les environs de Kasanga, à plus ou moins une centaine de kilomètres de Lubumbashi.

On parle d’importantes quantités de ce bois qui sont acheminées chaque jour en direction du port de Dar es Salaam en Tanzanie et vers d’autres pays de la région, pour être exportés vers des continents lointains, notamment en Chine.

Les Chinois ne sont pas à leur début dans ce trafic très lucratif qui implique plusieurs étrangers. Il y a quelques années, de nombreux ressortissants chinois avaient été pris la main dans le sac, mais aussitôt relâchés après une intervention de quelques personnalités influentes. Dans l’opinion, on applaudit l’action qui est aujourd’hui menée contre la contrebande du bois rouge, mais on se demande si cette action va se poursuivre.

  Le Gabon aussi 

La situation en RDC est similaire à d’autres pays africains. C’est le cas du Gabon où onze personnes dont huit forestiers ont été interpellées dans la province de l’Ogooué-Ivindo pour trafic de bois, à l’issue d’une mission du Contrôle d’aménagement forestier (Caf), rapporte Gabon News..

A l’issue d’une mission de deux semaines dans la province de l’Ogooué-Ivindo, 11 personnes ont été arrêtées pour exploitation illégale de bois et transport d’ivoire. Ces personnes, essentiellement de forestiers (dont sept Chinois), ont été interpellées par une mission de Contrôle d’aménagement forestier (Caf) au cours duquel du matériel a également été saisi.

Les huit forestiers sont notamment soupçonnés d’avoir coupé des essences interdites, trop jeunes ou situées dans des zones de conservation contre la dégradation de la forêt. Au terme de sa mission de deux semaines dans l’Est du pays, le Caf a ainsi déploré « des milliers de mètres cube de bois détournés » et « des milliards de francs CFA perdus ». Par ailleurs, la mission a également saisi « 60 kilos d’ivoire », dans un camion supposé transporter de l’eau minérale.

La mission, précise la source, a recensé onze entreprises forestières aux pratiques douteuses. Ce qui souligne  » le désordre qui existe dans le secteur forestier et la corruption et les complicités qui y règnent ». La mission, victime des pressions, a finalement été suspendue. Ce qui montre, pour bien des observateurs,  qu’il existe sans conteste  » des ramifications entre les opérateurs forestiers et les agents publics « , a relevé la mission qui s’est achevée le 26 avril.

Dans une précédente affaire, dans la même province, une trentaine de personnes (dont deux représentants du ministère des Eaux et Forêts, ndlr) avaient été arrêtées pour trafic de Kevazingo en novembre 2015.

Le projet Caf a pour finalité d’assurer sur le terrain, l’effectivité du respect des règles et lois dans le processus d’attribution des permis forestiers, dans l’autorisation d’exploitation, et dans l’application des plans d’aménagement forestier. S’étendant sur la période 2013-2019, il est financé à hauteur de 12 millions d’euros (près de 8 milliards de francs CFA), par l’accord de conversion de dettes entre l’Agence française de développement (AFD) et le Gabon.

Kléber Kungu/L’Observateur 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Congo Panorama. Le blog du soldat du peuple: Par Antoine Roger Lokongo, le Soldat du Peuple engagé dans la bataille des idées pour un Congo meilleur. Un Congo qui s'assume et devient un parténaire clé de la Chine, hier un pays sous-développé, qui, en un lapse de temps, a changé son destin en comptant sur ses propres efforts et devenu une puissance.
  • Congo Panorama. Le blog du soldat du peuple: Par Antoine Roger Lokongo, le Soldat du Peuple engagé dans la bataille des idées pour un Congo meilleur. Un Congo qui s'assume et devient un parténaire clé de la Chine, hier un pays sous-développé, qui, en un lapse de temps, a changé son destin en comptant sur ses propres efforts et devenu une puissance.
  • : A partir des idées de mes héros, Patrice Emery Lumumba et Laurent Désiré Kabila, je suis l'actualité politique de mon pays, la République Démocratique du Congo en partuclier et de l'Afrique en général et je donne mes commentaires. Antoine Roger Lokongo
  • Contact

Hymne des Opprimés

  Ces CPP-ci sont la lumière des ouvriers
et des paysans,
ainsi que de tout opprimé.

Il n’y a point de doute d’abattre l’exploitation et de créer une juste société.

Notre serment est de ne jamais échouer,
enjoignons toutes nos forces en un faisceau,
tenons bien nos armes dans nos mains,
car ces CPP sont la force du peuple.


Dans sa noble cause,
jamais de spoliation.

Notre lutte revendique nos droits,
quoiqu’il en coûte,
jamais de servitude.


Pour les opprimés,
la Révolution est un rempart,
son ultime but est que le peuple gouverne.

Laurent Désiré Kabila,
lâchement assassiné le 16 janvier 2001.

Recherche

Liens Préféres