Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juillet 2017 6 29 /07 /juillet /2017 09:59

La Corée du Nord  un pays qui a des ambitions pour sa propre sécurité à  long terme!

Avant d’empêcher aux autres de posséder les missiles nucléaires, pourquoi Trump ne détruit-il pas ceux des Etat-Unis d'abord?  Le caractère de Trump est-il différent de celui de Kim Jong-Un?

Et nous autres Congolais? Les autres avancent, nous, nous ne faisons que perdre le temps avec des querelles politiciennes inutiles (culture mobutisto-tshisekediste). Nous ne voyons qu'au bout du nez (bouffe, musique, bière ambiance avec les femmes même dans les bureaux des institutions de l'Etat! Ah oui, les travailleurs ont trouve des paquets de préservatifs utilises derrière l'Immeuble Mongala, derrière la DGDA, Place Royale).

L’université congolaise sensée former le capital humain est devenue un bazar. Les profs ont séché l’université pour "se débrouiller" ailleurs, laissant les vieux syllabus entre les mains des assistants qui "donnent cours" à  leur place ! Imaginez la qualité des diplômés qui en résultera !

Parfois les institutions de l'Etat convoquent des réunions qui sont annulées quand les participants sont arrivés sur place et la communication se fait de bouche à l'oreille, l'un ou l'autre participant appelle son "contact" à l'institution en question pour s'assurer que la réunion a été évidement reportée sine die ! Ne me posez pas la question de savoir ou disparaissent les perdiems programmés !

Souvent le participant ce n'est pas la personne dont le nom est inscrit sur la liste !

Maintenant le franc congolais se change à  18,000 le dollar !

Solutions:

1. A court terme, mettre fin à  la fuite des capitaux, dans tous les "nganda" de la corruption dans toutes les institutions du pays. Luzolo Bambi, conseiller spécial du Chef de l'Etat en matière de lutte contre la corruption ne cesse de dénoncer cet état de choses !

Au Pakistan tout comme en Island, les enquêtes aboutissent toujours.
Çà ne suffit pas de suspendre les gens qui se sont rendus coupables de  crimes y compris financiers, les portes de la prison doivent être ouvertes pour eux, qui qu'ils soient !

1.1. Panama Papers: le Premier ministre pakistanais destitué

http://www.7sur7.be/7s7/fr/36562/Panama-Papers/article/detail/3218898/2017/07/28/Panama-Papers-le-Premier-ministre-pakistanais-destitue.dhtml

2.2. Islande Après le premier ministre, les Panama Papers font chuter le président

http://www.humanite.fr/islande-apres-le-premier-ministre-les-panama-papers-font-chuter-le-president-606662

2. A long terme, nationaliser tous les carrés miniers, concessions pétrolier , forestier même privées pour que les revenus nationaux augmentent au profit de la majorité du peuple et une reconstruction nationale qui s’étend sur tous les coins du territoire national  et qui passe par des infrastructures qui connectent tous les coins du pays, l’électrification de chaque coins du pays en vue de l'industrialisation du pays qui passe par l'innovation et les nouvelles technologies!

C'est ce que ferait la Corée du Nord ou la Chine d'ailleurs.

La Corée du Nord affirme que son test de missile ICBM a réussi

http://www.tvanouvelles.ca/2017/07/28/la-coree-du-nord-aurait-effectue-un-nouveau-tir-de-missile

Agence France-Presse

| Publié le 28 juillet 2017 à 11:16 - Mis à jour le 28 juillet 2017 à 22:07
La Corée du Nord a procédé vendredi à un nouveau tir de missile balistique, ont annoncé les Etats-Unis, le Japon et la Corée du Sud.
Mute


La Corée du Nord a affirmé samedi que son tir de missile balistique intercontinental (ICBM) était un succès, supervisé par son leader Kim Jong-Un.

Le tir réalisé vendredi était une version améliorée du Hwasong-14 ICBM qui a parcouru 998 kilomètres en 47 minutes à une altitude maximum de 3724 mètres, a précisé KCNA.

Washington, Tokyo, Séoul, l'UE et Paris ont immédiatement condamné le second tir en un mois par Pyongyang d'un missile balistique intercontinental (ICBM).

«Tout le territoire américain est à notre portée de tir (...) n'importe où, n'importe quand», a proclamé Kim Jong-Un, cité par l'agence.

L'agence a précisé qu'il s'agissait d'une version améliorée du Hwasong-14 ICBM, qui a parcouru 998 kilomètres en 47 minutes à une altitude maximum de 3.724 mètres.

Le président américain Donald Trump a affirmé de son côté que «les États-Unis prendront les mesures nécessaires pour assurer la sécurité du territoire national américain et pour protéger nos alliés de la région».

Et en réaction, les États-Unis et la Corée du Sud mènent un exercice militaire en utilisant des missiles tactiques (ATACMS) sol-sol américain et des missiles balistiques sud-coréens Hyunmoo II, a indiqué vendredi soir l'armée de terre américaine.

L'exercice conjoint s'est déroulé tôt samedi matin, heure de Séoul, peu après l'annonce par le Pentagone que les chefs militaires américains et sud-coréens avaient discuté d'«options de réaction militaire».

Le Pentagone prépare depuis longtemps l'éventualité d'un conflit avec la Corée du Nord, mais le langage tranchant utilisé marque une évolution par rapport aux précédentes réactions publiques ayant suivi des essais de missiles.

Auparavant, il s'agissait de critiquer les tirs, mais sans mentionner d'options militaires de représailles.

Selon l'armée de terre, «les ATACMS peuvent être rapidement déployés et engagés, et fournissent des capacités de précision de frappes en profondeur, permettant à l'alliance République de Corée/États unis d'engager tout un éventail de cibles rapidement dans toutes les conditions climatiques».

Ces équipements avaient déjà «tiré des missiles dans les eaux territoriales de la Corée du Sud le long de la côte Est le 5 juillet», a précisé l'armée américaine.

Le président américain a prévenu vendredi que les essais nord-coréens constituaient une action «imprudente et dangereuse» qui allait «isoler davantage» la Corée du Nord.

«Les États-Unis condamnent ce test et rejettent les affirmations du régime selon lesquelles ces essais - et ces armes - assurent la sécurité de la Corée du Nord. En réalité, ils produisent l'effet inverse», a indiqué M. Trump dans un communiqué, quelques heures après le tir.

«En menaçant le monde, ces armes et ces essais isolent davantage la Corée du Nord, affaiblissent son économie et appauvrissent sa population», a poursuivi M. Trump.

Jusqu'ici, la stratégie des États-Unis - qu'il s'agisse de l'administration de Donald Trump ou de celle de Barack Obama - n'a pas porté ses fruits: malgré un renforcement des sanctions internationales à l'ONU et des pressions sur la Chine, principale alliée de la Corée du Nord, le régime du dirigeant Kim Jong-Un a poursuivi ses programmes militaires balistique et nucléaire.

Ce lancement par Pyongyang survient après le premier test réussi le 4 juillet, jour de la fête d'indépendance des États-Unis, d'un missile balistique intercontinental (ICBM) susceptible d'atteindre le nord-ouest des États-Unis, en particulier l'Alaska.

Du côté du Japon, l'un des pays les plus exposés à la menace nord-coréenne, le premier ministre Shinzo Abe a annoncé une réunion de son conseil de sécurité nationale.

Le «missile balistique est tombé dans notre zone économique exclusive, en mer du Japon». Il n'y a pas eu de «dégâts infligés à des bateaux ou à des avions», a déclaré le porte-parole du premier ministre japonais.

Le président sud-coréen Moon Jae-In a lui aussi convoqué une réunion d'urgence de son équipe de sécurité nationale, selon l'agence de presse Yonhap.

L'Union européenne a condamné le nouveau tir de missile, estimant qu'il «menaçait sérieusement la paix et la sécurité internationales». Ce tir «est une violation flagrante des obligations internationales de la Corée du Nord telles que posées dans plusieurs résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU», a indiqué un communiqué de la diplomatie européenne.

La France a pour sa part appelé à «l'adoption rapide de sanctions additionnelles et fortes» par le Conseil de sécurité de l'ONU.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Congo Panorama. Le blog du soldat du peuple: Par Antoine Roger Lokongo, le Soldat du Peuple engagé dans la bataille des idées pour un Congo meilleur. Un Congo qui s'assume et devient un parténaire clé de la Chine, hier un pays sous-développé, qui, en un lapse de temps, a changé son destin en comptant sur ses propres efforts et devenu une puissance.
  • Congo Panorama. Le blog du soldat du peuple: Par Antoine Roger Lokongo, le Soldat du Peuple engagé dans la bataille des idées pour un Congo meilleur. Un Congo qui s'assume et devient un parténaire clé de la Chine, hier un pays sous-développé, qui, en un lapse de temps, a changé son destin en comptant sur ses propres efforts et devenu une puissance.
  • : A partir des idées de mes héros, Patrice Emery Lumumba et Laurent Désiré Kabila, je suis l'actualité politique de mon pays, la République Démocratique du Congo en partuclier et de l'Afrique en général et je donne mes commentaires. Antoine Roger Lokongo
  • Contact

Hymne des Opprimés

  Ces CPP-ci sont la lumière des ouvriers
et des paysans,
ainsi que de tout opprimé.

Il n’y a point de doute d’abattre l’exploitation et de créer une juste société.

Notre serment est de ne jamais échouer,
enjoignons toutes nos forces en un faisceau,
tenons bien nos armes dans nos mains,
car ces CPP sont la force du peuple.


Dans sa noble cause,
jamais de spoliation.

Notre lutte revendique nos droits,
quoiqu’il en coûte,
jamais de servitude.


Pour les opprimés,
la Révolution est un rempart,
son ultime but est que le peuple gouverne.

Laurent Désiré Kabila,
lâchement assassiné le 16 janvier 2001.

Recherche

Liens Préféres