Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juillet 2017 7 09 /07 /juillet /2017 12:03

LA SAGA DU SUD-KASAÏ : ALBERT KALONJI FACE À SES ADVERSAIRES ETHNIQUES

Par Joseph Anganda

IL AVAIT FRÔLÉ LE SUJET DANS SES MÉMOIRES POUR NE PAS DIRE GRAND-CHOSE. C’EST PLUTÔT W.J. GANSHOF VAN DER MEERSCH QUI L’EXPOSE, EN LONG ET LARGE, DANS SON LIVRE ‘FIN DE LA SOUVERAINETÉ BELGE AU CONGO. DOCUMENTS ET RÉFLEXIONS’. LIVRE QUI FAIT PARTIE D’UN LOT DE LIVRES REÇUS EN PRÉCIEUX DON DE MON AMI DE GAND, T. JACKY À QUI J’ADRESSE MES VIFS REMERCIEMENTS POUR SA LIBÉRALITÉ EXEMPLAIRE.
ALBERT KALONJI AVAIT EU MAILLE À PARTIR AVEC SES PARTISANS QUI NE TARDÈRENT PAS À LE DÉSAVOUER ET À OBTENIR UN VOTE FAVORABLE À LA LEVÉE DE SON IMMUNITÉ PARLEMENTAIRE AINSI QUE SA CONDAMNATION JUDICIAIRE À 5 ANS DE PRISON FERME AU TRIBUNAL DE LÉOPOLDVILLE.

ACCUSÉ DE DICTATEUR ET D’AFFAMEUR DU PEUPLE LUBA

Le 29 septembre 1961, Treize parlementaires du Sud-Kasaï déposent une motion de désaveu au Parlement à Léopoldville. Ils lui retirent le droit de parler au nom du peuple du Sud-Kasaï, réclament son immunité parlementaire et demandent au gouvernement central d’envoyer les Casques bleus et les soldats de l’ANC au Sud-Kasaï.
Dans les attendus de leur motion, ils accusent Albert Kalonji de restaurer le régime du fouet comme à l’époque coloniale, d’abuser du pouvoir, de détourner les deniers publics, d’abuser de biens sociaux, d’être à l’origine du conflit sanglant Luba-Lulua et de tristes événements de Bakwanga du mois d’août 1960 à cause de sa course effrénée à la gloire, d’imposer le régime monarchique contraire à la coutume luba, par la terreur et d’instrumentaliser la gendarmerie du Sud-Kasaï pour la répression en faveur de ses ambitions contre aux aspirations du peuple luba.

Mais, le 4 octobre 1961, les membres du gouvernement du Sud-Kasaï et quelques chefs publient une contre-motion pour la défense d’Albert Kalonji, en récusant toutes les accusations portées contre lui et mettant en avant la valeur de ses actions en faveur de Baluba.

Puis, le Mouvement Solidaire Muluba diffuse, à son tour, un communiqué de désaveu allant dans le sens de Treize parlementaires précités.

C’est ainsi que la levée de l’immunité parlementaire d’Albert Kalonji sera votée le 29 décembre 1961. Et, le 30 décembre 1961, un mandat d’amener lui sera décerné sous les chefs d’accusation qu’il aurait torturé et tué le grand nombre d’opposants politiques luba du Sud-Kasaï. Mis en détention préventive le 3 janvier 1962, prolongée par la décision du 23 février 1962, il sera enfin condamné, le 20 avril 1962, à 5 ans de prison ferme. Mais, en complicité avec l’administration, il prendra fuite pour regagner Bakwanga, son fief politique. Puis, ce sera la fin de règne et l’exil à Barcelone via Paris et Suisse…Retour d’exil en 1964 pour occuper un poste ministériel dans le gouvernement du salut public de Moïse Tshombe.
Cette saga est restée frappée du sceau de secret tribal.....

Article de Joseph Anganda

Par la courtoisie d'Amisi Soumialot

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Congo Panorama. Le blog du soldat du peuple: Par Antoine Roger Lokongo, le Soldat du Peuple engagé dans la bataille des idées pour un Congo meilleur. Un Congo qui s'assume et devient un parténaire clé de la Chine, hier un pays sous-développé, qui, en un lapse de temps, a changé son destin en comptant sur ses propres efforts et devenu une puissance.
  • Congo Panorama. Le blog du soldat du peuple: Par Antoine Roger Lokongo, le Soldat du Peuple engagé dans la bataille des idées pour un Congo meilleur. Un Congo qui s'assume et devient un parténaire clé de la Chine, hier un pays sous-développé, qui, en un lapse de temps, a changé son destin en comptant sur ses propres efforts et devenu une puissance.
  • : A partir des idées de mes héros, Patrice Emery Lumumba et Laurent Désiré Kabila, je suis l'actualité politique de mon pays, la République Démocratique du Congo en partuclier et de l'Afrique en général et je donne mes commentaires. Antoine Roger Lokongo
  • Contact

Hymne des Opprimés

  Ces CPP-ci sont la lumière des ouvriers
et des paysans,
ainsi que de tout opprimé.

Il n’y a point de doute d’abattre l’exploitation et de créer une juste société.

Notre serment est de ne jamais échouer,
enjoignons toutes nos forces en un faisceau,
tenons bien nos armes dans nos mains,
car ces CPP sont la force du peuple.


Dans sa noble cause,
jamais de spoliation.

Notre lutte revendique nos droits,
quoiqu’il en coûte,
jamais de servitude.


Pour les opprimés,
la Révolution est un rempart,
son ultime but est que le peuple gouverne.

Laurent Désiré Kabila,
lâchement assassiné le 16 janvier 2001.

Recherche

Liens Préféres