Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 septembre 2017 2 19 /09 /septembre /2017 19:09
A l'ONU : Donald Trump dit une chose et son contraire. Il impose la volonté des Etats-Unis et menace de "raser la Corée du Nord de la carte!", d'attaquer l'Iran et le Venezuela.
 
Il a précisé qu'avec un budget de 700 milliards de dollars, l‘armée américaine serait bientôt plus puissante qu'elle ne l'a jamais été.
 
Et pourtant dans son discours de 41 minutes, Donald Trump s’était aussi longuement attardé sur la question de la souveraineté des Etats, affirmant que son pays ne souhaitait pas imposer sa volonté à d‘autres et que le fonctionnement harmonieux de la communauté internationale exigeait un respect mutuel.
 
“Je défendrai plus que tout les intérêts de l‘Amérique. Mais, dans la mise en oeuvre de nos obligations à l’égard des autres nations, nous considérons également que l‘intérêt général est de faire en sorte que toutes les nations aient droit à la souveraineté, à la prospérité et à la sécurité”.
Et pourtant il veut imposer la volonté des Etats-Unis (la démocratie selon Donald Trump) au peuple Vénézuélien.
 
« Nous ne pouvons pas rester sans rien faire. En tant que voisin et ami responsable, nous devons avoir un but  » pour les Vénézuéliens : «  récupérer leur liberté, remettre le pays sur les rails et regagner la démocratie  », a-t-il souligné, en se disant prêt à «  de nouvelles actions  », sans préciser lesquelles. 
A l'ONU : Donald Trump dit une chose et son contraire. Il impose la volonté des Etats-Unis et menace de "raser la Corée du Nord de la carte!", d'attaquer l'Iran et le Venezuela !  
 
Donald Trump déclare qu'il veut "faire en sorte que toutes les nations aient droit à la souveraineté, à la prospérité et à la sécurité"[Y COMPRIS LA COREE DU NORD DONC!] .
 
Or, les Etats-Unis ont engendré le problème nucléaire de la péninsule coréenne en introduisant dans la Corée du Sud depuis les années 1950 un millier d’armes nucléaires et en la transformant ainsi en base avancée pour la guerre nucléaire, et ils n’ont cessé de se livrer à la menace et au chantage nucléaires contre la Corée du Nord. 

Au fur et à mesure que le soutien international se renforçait à l’égard de la juste politique antinucléaire pour la paix de la Corée du Nord et de ses efforts sincères, les Etats-Unis ont déclaré, au début des années 1990, qu’ils avaient évacué des armes nucléaire de Corée du Sud. Toutefois, même après cela, ils n’ont pas cessé de recourir à la menace et au chantage nucléaires en mobilisant toutes sortes de moyens faisant partie de leur actif nucléaire. 

 

Ce sont donc la menace et le chantage nucléaires incessants des Etats-Unis et leur scélérate politique d’hostilité à l'égard de la Corée du Nord qui ont poussé Pyongyang (l'Iran aussi) à retirer du  traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP) en 2003 et à se doter d’une force nucléaire auto-défensive et à l’accroître (voir déclaration porte-parole de l’institut des Etats-Unis du Ministère des Affaires Étrangères de la République Populaire Démocratique de Corée (RPDC) du 15.08.2017).

Pyongyang répond à Donald Trump: "Le chien aboie, la caravane passe"

  • Par  Le Figaro.fr avec Reuters
  • Mis à jour 
  • Publié 
  •  

 

Le ministre des Affaires étrangères de la Corée du Nord, Ri Yong Ho, a comparé aujourd'hui l'allocution de Donald Trump à la tribune des Nations unies mardi au "bruit d'un chien qui aboie", balayant ses menaces de "destruction totale" du pays.

"Il y a un proverbe qui dit: 'Le chien aboie, la caravane passe'", a estimé Ri Yong Ho devant des journalistes, à proximité du siège des Nations unies à New York. "Si (Trump) pensait nous surprendre avec des bruits d'aboiements, il est clairement en train de rêver", a-t-il ajouté.

 

 

Interrogé sur le terme de "rocket-man" utilisé par Trump pour qualifier le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, le chef de la diplomatie nord-coréenne, qui interviendra devant les Nations unies demain, s'est dit "désolé pour ses conseillers".

Ces commentaires représentent la première réaction officielle de la Corée du Nord au discours belliqueux prononcé mardi par Donald Trump aux Nations unies. "Les Etats-Unis ont une grande force et une grande patience, mais, s'ils sont contraints de se défendre, nous n'aurons pas d'autre choix que de détruire totalement la Corée du Nord", avait-t-il déclaré.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

mehdi mountather 23/09/2017 13:18

Si Donald Trump les mexicains les américains du Nord et du Sud ne convertissent pas a l’islam immédiatement urgent après ces punitions d’ ALLAH ces séismes en Mexique et ces ouragans Harvey et Irma ALLAH extermine Trump comme pharaon Usa le Mexique l’Amérique du Nord et du Sud par un séisme plus 7 tsunami volcan apocalyptique ouragan pire Irma déluge de Noé les tornades les foudres astéroïde météorite si la fin du monde Septembre 2017 aux non musulmans de se convertir a l’islam pour éviter l’enfer.

Présentation

  • : Congo Panorama. Le blog du soldat du peuple: Par Antoine Roger Lokongo, le Soldat du Peuple engagé dans la bataille des idées pour un Congo meilleur. Un Congo qui s'assume et devient un parténaire clé de la Chine, hier un pays sous-développé, qui, en un lapse de temps, a changé son destin en comptant sur ses propres efforts et devenu une puissance.
  • Congo Panorama. Le blog du soldat du peuple: Par Antoine Roger Lokongo, le Soldat du Peuple engagé dans la bataille des idées pour un Congo meilleur. Un Congo qui s'assume et devient un parténaire clé de la Chine, hier un pays sous-développé, qui, en un lapse de temps, a changé son destin en comptant sur ses propres efforts et devenu une puissance.
  • : A partir des idées de mes héros, Patrice Emery Lumumba et Laurent Désiré Kabila, je suis l'actualité politique de mon pays, la République Démocratique du Congo en partuclier et de l'Afrique en général et je donne mes commentaires. Antoine Roger Lokongo
  • Contact

Hymne des Opprimés

  Ces CPP-ci sont la lumière des ouvriers
et des paysans,
ainsi que de tout opprimé.

Il n’y a point de doute d’abattre l’exploitation et de créer une juste société.

Notre serment est de ne jamais échouer,
enjoignons toutes nos forces en un faisceau,
tenons bien nos armes dans nos mains,
car ces CPP sont la force du peuple.


Dans sa noble cause,
jamais de spoliation.

Notre lutte revendique nos droits,
quoiqu’il en coûte,
jamais de servitude.


Pour les opprimés,
la Révolution est un rempart,
son ultime but est que le peuple gouverne.

Laurent Désiré Kabila,
lâchement assassiné le 16 janvier 2001.

Recherche

Liens Préféres