Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2017 4 12 /10 /octobre /2017 18:47

Cet article vient d'être publie dans le journal La Colombe, édition du lundi 3 octobre 2017.

Lutte contre les intérêts égoïstes en RDC et comment penser l’avenir autrement !

Par le Dr. Lokongo

INTRODUCTION

Pour le Chef de l’Etat Joseph Kabila Kabange, « le pays ne doit plus être l’otage d’intérêts personnels et de lutte de positionnement des acteurs politiques », comme il l’a déclaré dans son récent discours au parlement. La nation congolaise est, par conséquent, ce qui nous est chère à  nous tous que nous ne devons pas détruire à cause des intérêts des étrangers (y compris ceux de nos pays voisins) en contrepartie des commissions juteuses ! Cette culture des commissions juteuses, de la chasse aux frais de mission et aux perdiems au lieu de vraiment travailler d’abord pour le pays, des détournements à tous les niveaux, des marchés publiques toujours de gré en gré, le népotisme, le tribalisme… gangrène le pays, ce qui fait que le reste du monde avance sans nous grâce à nos richesse mais certainement contre nous

PROPOSITIONS CONCRETES

1.      SUR LE PLAN POLITIQUE :

1.1. CHANGEMENT DE LA CONCEPTION DU POUVOIR DANS LE CHEF DES CONGOLAIS EN GENERAL ET LA CLASSE POLITIQUE EN PARTICULIER

Dans le cadre de la vision du Chef de l’Etat, nous prônons le changement de la conception du pouvoir (faire la politique) dans notre pays ce qui entrainera le renouvèlement de la classe politique. Chez nous au Congo, la conception du pouvoir (faire la politique) est caractérisée par la démocratie tropicale synonyme de la mangéocratie opportuniste. En démocratie tropicale: l’Etat devient une mangeoire pour l’élite pendant que le peuple croupit dans la misère! Le petit peuple est submergé et regarde attentivement là haut si un membre de sa tribu est représenté à la mangeoire pour lui jeter quelques miettes!

La ligne de démarcation entre « la majorité » et « l'opposition » demeure fictive en RDC. Le fait que Kamitatu et sa clique voulaient fonder « un parti libéral » au sein de l'AMP a bien prouvé à suffisance que « la majorité présidentielle » était truffée d'opportunistes, des anciens Mobutistes vieux routiers de la politique politiciènne et  des criminels, des gens qui ont le sang de leurs compatriotes sur leurs mains mais qui s'y réfugiaient pour échapper à la colère du peuple et donc pour y acheter l' impunité ou pour arracher un poste. François Mwamba est rentre dans son camp naturel et Katumbi et Dokolo font le tour de l’occident pour quémander le pouvoir auprès des « faiseurs des rois ».

Il y a aussi le phénomène du « vagabondage politique ». Il ya des gens, la plus part, des mangéocrates, politiciens du ventre, jouisseurs impénitents, sans principes, qui se disent: « Si je mange chez Kabila, je reste avec Kabila et je vote Kabila. Si je ne mange pas chez Kabila, je tente ma chance ailleurs chez Bemba ou chez.... que sais-je encore? » Ah! C’est ca la démocratie tropicale. Du Chef au sommet, on attend quelque chose, des cadeaux, de l’argent. Mais si nous ne nous prenons pas en charge, si nous ne faisons pas preuve de créativité et de l’esprit d’initiative, le chef ne pourra jamais tout résoudre.  Suivons l’exemple des jeunes de Goma et de Bukavu qui s’occupent du pavement de leurs villes, se créent ainsi un emploi et rendent leurs villes plus propres qu’avant !

C'est «la politique des parvenus» qui tue l’Afrique. Même un bourrique peut prendre les armes et faire la loi (comme le chef de guerre « Moustique » en Sierra Leone. Vous avez certainement entendu parler de lui qui demandait a ses victimes qu’il leur  coupe les bras en « manche courte » ou en « manche longue » !), tuer, violer puis s'enrichir!!!
En Afrique quand on devient président de la république, ministre ou PDG d'une entreprise publique, on est immédiatement assiégé par la famille biologique, le clan, la tribu... au détriment de l'intérêt national suprême.

Hommage à Mzee Kabila qui n'hésitait pas de jeter en prison même ceux de ses propres ministres qui se compromettaient!

Hommage au Chef de l’Etat Joseph Kabila qui, dans son premier discours d’investiture  a déclaré sans ambages que « les portes de la prison resteront grandement ouvertes pour quiconque se compromettrait » et a invité chaque Congolais à dénoncer le mal dans le cadre de la lutte contre la corruption, car a-t-il dit « ne pas dénoncer le mal c’est l’accomplir à moitie ».

1.2. RENOUVELLEMENT DE NOTRE ADMINISTRATION PUBLIQUE

Toujours dans le cadre de la vision du Chef de l’Etat, nous prônons que désormais tout fonctionnaire de l’Etat ayant atteint  l’âge de la retraite ne doit plus prester ! Il a droit à  1,000 dollars avant de se retirer. Le rajeunissement du corps enseignant et professoral s’avère aussi nécessaire pour booster la recherche scientifique au profit du développement de notre pays ainsi que la reconstruction de tous les établissements, sanitaires, scolaires et universitaires ainsi que tous les bâtiments administratifs à  travers tous les coins du pays ! Il nous faut aussi inculquer la culture du respect du bien commun qui est sacré par rapport au bien privé à la femme Congolaise et à l’homme Congolais dès le bas âge. L’insalubrité règne à cause du manque de cette culture ! La qualité des diplômés dans notre pays, hélas, reste à désirer !

Dans le cadre de la vision du Chef de l’Etat, nous prônons la promotion de notre culture et de nos valeurs sinon nous risquons de perdre la boussole dans le nouvel ordre économique mondial ou la mondialisation.  Après 57 ans d’indépendance, dépendre de l’aide financière de l’Union Européenne pour nettoyer notre propre capitale, où, sous l’égide de Patrice Lumumba, nous avions commencé à chasser les colons s’avère être irresponsable de notre part !

1.3. ETABLISSEMENT DE LA COMMISSION NATIONALE DE SUIVI

Dans le cadre de la vision du Chef de l’Etat, nous prônons l’établissement de la Commission Nationale de Suivi (CNS) chargée de faire le suivi de toutes décisions prises au niveau tant national, provincial que local, de tous les décrets signés, de tous les contrats signés, de toutes les lois promulguées  et de tous les jugements de justice non appliqués !

Par exemple, ce n’est pas normal que le Chef de l’Etat Joseph Kabila Kabange dans un discours solennel au parlement insiste à deux reprises pour que le petit commerce en détailles dans notre pays ne soit exercé que par les nationaux sans aucun suivi jusqu’alors à cause des intérêts cachés de certains particuliers qui bloquent l’application de cette loi !

 

Toujours dans le cadre de la vision du Chef de l’Etat, nous prônons que dans notre pays, même si on a bénéficié de la grâce présidentielle après avoir monté des rebellions ou insurrections, causé la mort de ses compatriotes (8 millions dans le cas du RCD-Kigali et maintenant au Kasai), on ne peut plus exercer des fonctions ministérielles dans notre pays et on demeure pour le reste de sa vie sous surveillance de l’Etat ! Sans doute, l’histoire nous donne raison. Des poches  d’insécurité et des  insurrections (au Kasai) persistent  à l’est du pays à cause des récidivistes (comme Mbusa Nyamwisi, Roger Lumbala…) pourtant ayant déjà joui de la grâce présidentielle ; et de nouveaux apprentis sorciers (dont certains ont été cités par le New York Times).   Le premier ennemi du Congo c’est souvent le Congolais lui-même !

On ne peut jamais accepter que les régimes Tutsi des pays voisins déversent malignement les Hutu dans notre pays pour faire de leur pays uniquement des Tutsilands !  Notre système de sécurité et notre diplomatie ont complètement failli quant à ce! Museveni et Kagame ne sont pas plus malins ou plus intelligents que nous ! C’est pourquoi nous prônons le creusage d’un canal qui ira de la frontière de la RDC avec l’Ouganda jusqu’à notre frontière avec le Burundi, comme ca on pourra facilement remarquer les gens qui traverseront pour entrer et sortir de notre pays !

Dans le cadre de la vision du Chef de l’Etat, nous prônons que dans notre pays tout étranger ne peut jouir que d’un visa de 10 ans non-renouvelable pour éviter que nous soyons surpeuplés ou infiltrés par des terroristes à la recherche des moyens à long terme. Nous rappelons à ceux qui veulent adopter la nationalité congolaise qu’elle ne peut se détenir concurremment avec une autre ! Quand un étranger a déjà adopté  la nationalité congolaise, une absence de deux ans en dehors de la RDC doit se justifier quant à ce (suite)! 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Congo Panorama. Le blog du soldat du peuple: Par Antoine Roger Lokongo, le Soldat du Peuple engagé dans la bataille des idées pour un Congo meilleur. Un Congo qui s'assume et devient un parténaire clé de la Chine, hier un pays sous-développé, qui, en un lapse de temps, a changé son destin en comptant sur ses propres efforts et devenu une puissance.
  • Congo Panorama. Le blog du soldat du peuple: Par Antoine Roger Lokongo, le Soldat du Peuple engagé dans la bataille des idées pour un Congo meilleur. Un Congo qui s'assume et devient un parténaire clé de la Chine, hier un pays sous-développé, qui, en un lapse de temps, a changé son destin en comptant sur ses propres efforts et devenu une puissance.
  • : A partir des idées de mes héros, Patrice Emery Lumumba et Laurent Désiré Kabila, je suis l'actualité politique de mon pays, la République Démocratique du Congo en partuclier et de l'Afrique en général et je donne mes commentaires. Antoine Roger Lokongo
  • Contact

Hymne des Opprimés

  Ces CPP-ci sont la lumière des ouvriers
et des paysans,
ainsi que de tout opprimé.

Il n’y a point de doute d’abattre l’exploitation et de créer une juste société.

Notre serment est de ne jamais échouer,
enjoignons toutes nos forces en un faisceau,
tenons bien nos armes dans nos mains,
car ces CPP sont la force du peuple.


Dans sa noble cause,
jamais de spoliation.

Notre lutte revendique nos droits,
quoiqu’il en coûte,
jamais de servitude.


Pour les opprimés,
la Révolution est un rempart,
son ultime but est que le peuple gouverne.

Laurent Désiré Kabila,
lâchement assassiné le 16 janvier 2001.

Recherche

Liens Préféres