Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2017 4 12 /10 /octobre /2017 18:51
Suite et fin:
 
Cet article vient d'être publie dans le journal La Colombe, édition du lundi 3 octobre 2017.
 
Lutte contre les intérêts égoïstes en RDC et comment penser l’avenir autrement !
 
Par le Dr. Lokongo

2.      SUR  LE PLAN ECONOMIQUE

2.2. TRANSFORMATION DE NOS RESSOURCES SUR PLACE

Dans le cadre de la vision du Chef de l’Etat, nous prônons que désormais l’un quart de notre production minière, agricole et forestière soit transformé sur place pour créer des emplois et des marchés au profit de notre peuple dans le cadre de l’industrialisation de notre pays ! Ce n’est pas normal que tous les produits agricoles, miniers, forestiers (bois rouge) de la RDC (surtout de l’est) soient vendus, disons trafiqués (contrebande) entièrement dans les pays voisins ou toujours exportés en dehors du continent africain à  l’état brut !  Hommage au Chef de l’Etat Joseph Kabila qui a récemment stoppé net l’exportation illégale de 450 camions pleins de bois rouge !

Et il n’est pas garanti que le courant du Grand Inga sur lequel nous misons tous rapporte des milliards  de dollars au pays. Les pays actuels importateurs du courant d’Inga construisent leurs propres barrages hydroélectriques notamment le Congo-Brazzaville, le Zimbabwe, la Zambie…même si l’Afrique du Sud manifeste un intérêt particulier au courant d’Inga pour parer à son déficit  énergétique. De toutes les façons, la meilleure stratégie consiste a construire une autoroute ou un chemin de fer qui doit relier toutes les 26 provinces qui servira d’extension à l’autoroute naturelle qu’est le grand et majestueux Fleuve Congo et ses affluents (voir opération 100 bateaux sur le Fleuve Congo et ses affluents)!

 

Cela va non seulement permettre aux Congolais de mieux se côtoyer mais cela va aussi booster le développement intégral de notre pays, y compris le développement rural ainsi que l’électrification de tout le pays. De nouvelles villes, des centres commerciaux vont naitre et pousser partout comme des champignons à partir de toutes ces nouvelles infrastructures.

Nous pouvons produire du coton, du cuir et du caoutchouc sur place pour fabriquer des tissus et des chaussures pour bien habiller nos soldats et nos policiers en belles uniformes au lieu d’importer même leur tenue !  Et les vélos, les motos, les véhicules, les ordinateurs… nous pouvons les fabriquer sur place ! Pourquoi pas ? J’ai toujours dit que le Congolais peut réparer n’importe quelle machine fabriquée dans n’importe quel coin du monde. S’il peut toutes les réparer, il peut aussi les fabriquer ! Notre développement doit donc se baser sur la recherche scientifique.

2.3. LE CAPITAL HUMAIN CONSTITUE LE PREMIER FACTEUR DE DEVELOPPEMENT

« Le peuple Congolais n’est pas n’importe quel peuple », dixit le Chef de l’Etat Joseph Kabila Kabange. Le peuple Congolais est jaloux de sa souveraineté, de son indépendance acquise au prix du sang, veuille au grain pour préserver l’intégrité territoriale  de sa nation face aux menaces de balkanisation et aux nouvelles velléités de recolonisation de la RDC nourries par certaines puissances occidentales. 

Mais le peuple Congolais demeure aussi le capital, l’atout le plus important qui doit incessamment être mis en valeur sans quoi toutes les ressources naturelles et minérales dont dispose le pays de Kimpa Vita, de Simon Kimbangu, de Patrice Lumumba, et de Mzee Kabila ne serviront qu’à enrichir tous les prédateurs du monde entier, locaux et étrangers ! Le capital humain constitue le premier facteur  de développement pour la révolution de la modernité en RDC.

Or, presque la moitié de la population Congolaise est jeune, mais il n’y a qu’une infirme minorité de ces jeunes qui est actuellement éduquée au niveau universitaire pour augmenter l’expertise dont le pays a besoin dans tous les domaines. La majorité des filles ne sont éduquées qu’au niveau de l’école primaire, après quoi elles ne connaissent que la musique et les églises dites du réveil, font des enfants qu’elles ne pourront éduquer en ne vendant que des arachides au coin de la rue; et les papas de leurs enfants en cirant les chaussures! C’est une bombe à retardement à long terme ! Et  là encore l’histoire nous donne raison parce que les miliciens Kamuina Nsapu, responsables de tristes événements malheureux qui viennent d’affecter l’espace Kasai – insurrection, violence aveugle viols, destruction des infrastructures, pillage, massacres (y compris de deux experts de l’ONU), décapitation des policiers non-originaires... se recrutent parmi ces jeunes non-éduqués.

La RDC peut faire mieux ! C’est question de moyens, de volonté politique et de surmonter le complexe d’infériorité face aux autres peuples !

Hommage au Chef de l’Etat Joseph Kabila Kabange qui fustige le fait que notre pays la RDC ne cesse de devenir de plus en plus le « bomvovwo » ou le dépotoir des produits fabriqués ailleurs. « Bomvovwo » c’est un mot Bongando qui représente la notion de lutte contre l’insalubrité.  Chaque foyer doit designer une place fixe où tous les membres doivent y jeter la poubelle, souvent loin derrière la case.  Dans la culture Bongando, on ne jette donc pas la poubelle n’importe où! Même sur le plan relationnel, si une femme Bongando dit à un homme qu’elle n’est plus son  « Bomvovwo », c’est qu’elle ne veut plus de lui, parce qu’il se comporte mal car il va se souler ailleurs et elle ne sait pas ce qu’il peut lui porter comme malheurs (y compris le sida !).

Malheureusement sur base de l’affairisme qui caractérise l'état d’âme de toute la classe politique congolaise, chaque camp déploie un excès de zèle pour s’attirer les commissions de la part de leurs amis, les soi-disant « investisseurs » étrangers, et n’hésite pas de brader le patrimoine minier ou forestier de la RDC comme le faisait Mobutu.

Les investissements étrangers en Afrique en général et en RDC en particulier représentent souvent un modèle de dépossession de l’Afrique en général et de la RDC en particulier utilisé depuis  la traite des esclaves : L'enlèvement des Congolais comme esclaves par les Américains suivi de l’accumulation des capitaux en Amérique à partir des travaux forcés suivi de l’investissement des ces capitaux au Congo sous forme d’une colonie.

L’histoire vient de se répéter par le fait que la RDC vient de connaitre plus de 20 ans d’une guerre d’agression, de rapine mêlée aux pillages, aux viols utilisés comme instrument de guerre, à l’occupation des terres et au génocide de plus de 8 millions de Congolais perpétrée par les régimes Tutsi du Rwanda et de l’Ouganda, téléguidés par les Etats-Unis et la Grande Bretagne avec la complicité de certains acteurs Congolais bien connus. Le même modèle de dépossession se poursuit comme suit: Les Etats-Unis et la Grande Bretagne concoctent des guerres par procuration au Congo (attention avec le Brexit !), ce qui entraîne le pillage systématique des minerais stratégiques du Congo pour générer des capitaux, suivi d’un retour au Congo par les mêmes prédateurs pour “investir” ces capitaux de sang dans le secteur minier congolais et autres ...

Dans le cadre de la vision du Chef de l’Etat, nous prônons que dans chaque contrat minier ou forestier, l'Etat Congolais propriétaire de son patrimoine doit jouir d'au moins 51% des parts, ce qui lui permettra de mobiliser des ressources importantes en vue de la  reconstruction du pays. Sinon, tout ce que nous prônons ici ne restera qu’utopie.

3.      CONCLUSION : C’EST QUOI  LE PATRIOTISME?

« Le vrai patriote s'inquiète, non du poste qu'il doit occuper dans la patrie, mais du rang que la patrie doit atteindre parmi les nations. » - dixit Jules-Paul Tardivel

Un vrai patriote c’est celui qui aime vraiment son pays et aimer son pays c’est être patriote et jaloux de sa souveraineté, être prêt à consentir à tous les sacrifices pour le protéger et le chérir, rester intransigeant face aux complots qui visent l’unité nationale, ne pas bâcler chaque jour son travail, ne pas transformer les rues et les espaces publics en dépotoirs à ciel ouvert, ne pas recourir à la triche pour contourner les lois de son propre pays, s’engager à le remettre sur les rails du développement, ne pas permettre à ce que le mensonge, la fainéantise, l’hypocrisie, la corruption, les détournements des deniers publics et les prédations financières rongent son pays jusqu’à l’os, bref, aimer son pays c'est un engagement permanent (inspiré par l' exhortation d'un Algérien).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Congo Panorama. Le blog du soldat du peuple: Par Antoine Roger Lokongo, le Soldat du Peuple engagé dans la bataille des idées pour un Congo meilleur. Un Congo qui s'assume et devient un parténaire clé de la Chine, hier un pays sous-développé, qui, en un lapse de temps, a changé son destin en comptant sur ses propres efforts et devenu une puissance.
  • Congo Panorama. Le blog du soldat du peuple: Par Antoine Roger Lokongo, le Soldat du Peuple engagé dans la bataille des idées pour un Congo meilleur. Un Congo qui s'assume et devient un parténaire clé de la Chine, hier un pays sous-développé, qui, en un lapse de temps, a changé son destin en comptant sur ses propres efforts et devenu une puissance.
  • : A partir des idées de mes héros, Patrice Emery Lumumba et Laurent Désiré Kabila, je suis l'actualité politique de mon pays, la République Démocratique du Congo en partuclier et de l'Afrique en général et je donne mes commentaires. Antoine Roger Lokongo
  • Contact

Hymne des Opprimés

  Ces CPP-ci sont la lumière des ouvriers
et des paysans,
ainsi que de tout opprimé.

Il n’y a point de doute d’abattre l’exploitation et de créer une juste société.

Notre serment est de ne jamais échouer,
enjoignons toutes nos forces en un faisceau,
tenons bien nos armes dans nos mains,
car ces CPP sont la force du peuple.


Dans sa noble cause,
jamais de spoliation.

Notre lutte revendique nos droits,
quoiqu’il en coûte,
jamais de servitude.


Pour les opprimés,
la Révolution est un rempart,
son ultime but est que le peuple gouverne.

Laurent Désiré Kabila,
lâchement assassiné le 16 janvier 2001.

Recherche

Liens Préféres