Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 avril 2016 3 06 /04 /avril /2016 11:05

Mon récent exposé à l'UNIKIN: Relations Chine-RDC : Enjeux de l’heure

Par le Dr. Lokongo

Colloque, UNIKIN, 25 mars 2016

Je remercie les organisateurs et surtout le camarade Freddy Mulumba pour m’avoir associé à cette activité. Je salue la bravoure, l’ardeur, la ténacité et la détermination de mon compatriote Freddy Mulumba dans le cadre de la campagne contre la balkanisation de notre cher et beau pays, le Grand Congo Démocratique qu’il mène depuis des années. Je vous informe que je mène la même lutte toute ma jeunesse durant,et j’ai trop sacrifié pour mon pays. Que de coups, mais aussi que de victoires connus par nous dans cette lutte !

Faute de temps, je passe tout droit au but ! Il m’a été proposé de vous donner un aperçu global sur les relations entre la Chine et la RDC et ce qui constitue les enjeux de l’heure dans le cadre de ces relations. Cet exposé sera principalement axé sur mon expérience personnelle accumulée pendant six ans dans le cadre de la poursuite de mon doctorat en politique internationale à l’Université de Pékin, la première du pays.

A cet effet, je dresserai un très bref aperçu historique sur les relations entre la Chine et la RDC, ensuite j’évoquerai les enjeux de l’heure, notamment l’enjeu de l’accès par la Chine aux ressources naturelles et minérales de la RDC, le principe d’un partenariat gagnant-gagnant et son implication, les retombées de la mise en exploitation du Barrage d'Inga III pour la Chine, la possibilité de la coopération tripartite Chine-Occident-RDC, et finalement les questions liées à la paix et à la sécurité dans la Région des Grands Lacs et l’implication de la Chine, ect., puis je tirerai mes propres conclusions.

Je commence par dire que personne ne peut arrêter la roue de l’histoire.

La première présence significative des Chinois au Congo remonte en 1898. A cette époque, les Chinois venus de Macao et de Hong Kong ont été amenés au Congo par les Britanniques à la requête du Roi Léopold II de Belgique, comme travailleurs esclaves afin de construire le premier chemin de fer du Congo, de Kinshasa à Matadi. Les Chinois, les Congolais et les Africains venus de l’Afrique de l’Ouest et des Caraïbes devaient casser les roches à main nue (bula matadi) afin de tracer la voie pour les rails. Nombreux sont ceux qui y sont morts. (lisez a cet effet le livre de l’historien Américain Adam Hochschild, intitulé “King Léopold’s Ghost”, le fantôme du Roi Léopold II publié en 2000). Une peinture à la Gare Centrale de Kinshasa commémore aujourd’hui leurs vies.
Ironie de l’histoire, Huawei, la compagnie chinoise des télécoms a justement construit à proximité de la Gare Centrale de Kinshasa son plus grand centre en Afrique, revisitant ainsi l’histoire de façon spectaculaire : hier les Chinois venus au Congo comme travailleurs esclaves, y sont revenus aujourd’hui comme de grands investisseurs, épatant de loin la Belgique. Il ne reste à la Belgique que d’embrasser les souvenirs, à tel point que lorsque la RDC et la Chine ont conclu une convention de collaboration et de joint-venture, c’est- à -dire la Chine investirait 9 milliards de dollars dans la construction des infrastructures en contre partie de l’octroi des gisements miniers par la RDC au profits des compagnies chinoises, Karel de Gucht, alors Ministre des Affaires Etrangères Belge a effectué une visite à Beijing pour demander des comptes aux Chinois qui devaient lui montrer les contrats qu’ils auraient signés avec “le Congo de Léopold II”. Tiens ! Nous sommes encore le Congo de Leopold II. Le même Karel de Gucht aurait, selon un reportage de Colette Braeckman, interpellé le Président Joseph Kabila pour avoir cédé le Congo de Léopold II aux “Chintox”, un terme dérogatoire utilisé par les Belges pour qualifier les Chinois.

Pendant la Guerre Froide, la Chine qui s’est brouillée avec son principal allié, l’Union Soviétique parce que rejetant la quasi-sous-tutelle de cette dernière, s’est retrouvée isolée et n’avait pas de choix que de se tourner vers les pays Africains avec lesquels elle a forgé des liens d’amitié pendant la lutte des Africains pour leur indépendance. Il ya des experts Chinois qui me l’ont avoué : “Sans l’Afrique, la Chine ne serait pas ce qu’elle est aujourd’hui !”. Rappelons que, le 25 octobre 1971, la Chine a recouvré son statut légitime aux Nations unies notamment grâce au soutien des pays en développement, parmi lesquels de nombreux pays d'Afrique. Le regretté dirigeant chinois Mao Zedong disait avec humour: «Ce sont nos frères Africains qui nous ont fait rentrer à l'ONU». Pendant qu’elle était encore pauvre, la Chine a construit un chemin de fer allant de la Zambie jusqu’en Tanzanie (Tanzara Railways) qui demeure aujourd'hui le plus grand projet d'aide de la Chine en Afrique, et est considéré comme un monument pour ces deux pays Africains. La Chine a envoyé des docteurs en Afrique pour traiter gratuitement les Africains.

Alors, Mao Zedong avait prétendument.déclaré en 1964 que “si nous pouvons prendre le Congo, nous pouvons prendre l'ensemble de l'Afrique”, en d’autres termes, “si nous pouvons conquérir le Congo, nous serons en mesure de conquérir toute l'Afrique”,
En effet, cette citation avait été attribuée par les services secrets et experts occidentaux à un certain Tung - Chih - Ping, âgé de 24 ans, qui a été nommé par Beijing comme attaché culturel a l’ambassade de la Chine au Burundi. Selon le quotidien Taiwan Today, N.B. Taiwan Today , il a fait défection, et une fois arrivé aux Etats-Unis, il a révélé beaucoup de choses qu’il faut prendre avec des pincettes, parce que Mao Zedong, par pure solidarité tiermondiste, a aussi soutenu le mouvement des droits civils aux Etats Unis. Ce n’était pas pour conquérir l’Amérique qu’il a fait ça !. Cet incident est évoqué par Bruce Larkin dans son livre intitulé China and Africa 1949 – 1970:The Foreign Policy of the People’s Republic of China, (p.72).

A la suite de l’assassinat de Patrice Lumumba, les travailleurs Chinois se sont rassemblés dans un stade de Beijing et le Premier Ministre Zhou Enlai a lu une déclaration du Président Mao Zedong qui a non seulement condamné cet assassinat mais a aussi lancé un appel aux impérialistes de tout bord de “laisser le peuple Congolais déterminer son propre destin ! ”. Cet appel reste d’actualité !
Alors la Chine isolée s’est tournée vers les Etats-Unis et un rapprochement a eu lieu entre Beijing et Washington contre l’Union Soviétique. “L’ennemi de mon ennemi est mon ami”, dit-on. Le Président Américain Richard Nixon a visité la Chine en 1972. Mobutu qui a considéré cette visite comme un feu vert de la part de ses maîtres à penser Américains a, à son tour entrepris 5 périples en Chine. Les fruits de la coopération sino-zairoise sont encore palpables aujourd’hui : Le Stade des Martyrs, le Palais du Peuple, etc., Mais un mémo confidentiel de la Banque mondiale datant du mois d’octobre 1979, a dévoilé que le gouvernement Zairois a clandestinement vendu 200 tonnes de cobalt, 10.000 tonnes de cuivre et de 20.000 tonnes de cuivre à la Suisse, à l'Afrique du Sud et à la Chine, respectivement.

Si vous consultez The Library of Congress, The CIA World Fact Book de 1993, vous vous rendrez compte que les Nord Koreens et les Chinois sont venus au Zaire assurer la formation des Forces Armées Zairoises (FAZ) mais se sont retires plutôt que prevus parce qu’ils etaient floues par Mobutu. En effet, toutes les armes et l’argent que la Chine pourvoyait à l’UNITA de Savimbi contre le MPLA soutenu par l’Union Soviétique n’arrivaient pas à leur destination.
Il se dit souvent que lassée des erreurs des révolutionnaires Congolais qu’elle soutenait à l’est du Congo contre le régime dictatorial de Mobutu la Chine n’avait plus de choix que de traiter avec Mobutu. Ironie de l’histoire, 40 ans plus tard, Laurent-Désire Kabila est devenu Président de la RDC. C’est pendant les régimes de Kabila Père et Kabila fils que la coopération de la Chine avec la RDC a atteint son apogée !

Et alors, quels sont les enjeux de l’heure au centre des relations RDC-Chine ? Comme je l’ai mentionné dans mon introduction, il s’agit de :

1. L’accès par la Chine aux ressources naturelles et minérales de la RDC.
D’abord vous devez savoir que la Chine est très riche en minerais, plus spécialement les terres rares qui ont les mêmes qualités que le coltan congolais et convoitées par les Etats-Unis pour la technologie de pointe. Selon l’expert Américain Kent Butts, les Etats-Unis importent 18 types de minerais de la Chine. Est-ce que vous entendez les Chinois parcourir le monde pour dire a qui veut les entendre que leur pays regorge de tel ou tel autre type de minerais ? Non ! Mais je n’ai jamais rencontre un seul Congolais de la diaspora qui n’a pas sollicité une opportunité dans son pays d’accueil en vantant les richesses de son pays d’origine ! C’est comme le conte du corbeau et du renard ! Plus vous vantez ces richesses, plus elles vous échappent au profit des renards étrangers. Oui notre pays regorge de touts ces richesses, mais si nous ne savons pas quoi faire avec, alors les étrangers de toutes sortes viendront se servir a notre place ! Maintenant les prix des matières premières ont baisse au marché mondiale, laissons les minerais sous la terre, pensons même au générations futures et développons le tourisme et l’agriculture y compris le pêche sans pourtant privatiser nos terres et nos eaux !

Ceci dit, en ce qui concerne l’enjeu l’accès par la Chine aux ressources naturelles et minérales de la RDC, les Occidentaux accusent la Chine de vouloir avoir une mainmise de la Chine sur ces ressources. Toujours selon les Occidentaux, pour réaliser cette mainmise, la Chine utilise la méthode de “soft power” ou “l’approche douce”. Hillary Clinton a personnellement mis les Africains en garde lors d’une visite en Zambie contre la nouvelle colonisation Chinoise de l’Afrique ? Comme l’a écrit l’expert Africain Aimé Sindayigaya, cette approche consiste à se présenter comme un partenaire ayant une vision commune pour entreprendre des projets économiques avec la DRC et d’autre pays Africains, notamment, à travers le concept de coopération Sud-Sud gagnant-gagnant et la promotion d’un modèle alternatif de partenariat comme une légitimité politique – alternatif a celui de l’Occident bien entendu - ce que Lumumba a qualifié de “capitalisme honteux et dégradant” dans sa dernière lettre a son épouse et que Joseph Kabila a qualifié de “capitalisme sauvage” du haut de la tribune des Nations Unies - par lequel l’Occident a exploite nos richesses pendant des siècles ! La présence chinoise en RDC devient un enjeu majeure parce qu’elle est combattue par les Occidentaux à travers les régimes Tutsi du Rwanda et de l’Ouganda. Laurent Nkundabatware (il s’avère maintenant qu’il est Rwandais et non Congolais. Sa femme a porté plainte à la cour suprême du Rwanda pour arrêter son extradition vers la RDC parce qu’il est citoyen Rwandais et non Congolais) a accordé une interview au quotidien britannique le Financial Times dans laquelle il a déclaré qu’il mène la guerre également contre la présence chinoise en RDC.

La Chine officielle (par rapport a une autre tendance qui s’observe : les hommes d’affaires Chinois qui viennent en Afrique pour croient-ils faire l’eldorado, y commettent beaucoup d’abus) se veut appendre aux Congolais “à pêcher au lieu de les donner du poisson”, notamment à travers la formation des cadres Congolais en Chine. La Chine officielle se veut aussi contourner le modèle néo-libéral à travers lequel les Occidentaux exploitent la RDC depuis des siècles, notamment en proposant le système de troc dans sa coopération avec la RDC, par exemple transfert de la technologie à la RDC en contre partie minerais, construire des infrastructures pour la RDC en contre partie minerais. Une autre méthode utilisée par la Chine consiste à construire des projets de développement comme les autoroutes, les barrages hydro-électriques, les rentabiliser jusqu'à ce qu’elle récupère l’argent qu’elle y a investi pendant un bon nombre d’années puis finalement les transférer au gouvernement Congolais.

2. Un autre enjeu c’est que le partenariat gagnant-gagnant est en principe un type de partenariat qui fonctionne très bien et à travers lequel la RDC peut réaliser son rêve de devenir un pays émergeant ou devenir “la Chine de l’Afrique” à partir de 2030 ou 2050. Ce type de partenariat stratégique a le potentiel de transformer la situation économique de la RDC et dans le même temps bénéficier à la Chine: les Chinois viendraient faire des affaires profitables aux deux parties.
Les chiffres de 2014-2015 indiquent les échanges commerciaux entre la Chine et la RDC ont atteint un volume de USD $ 4,185 milliards au total, les exportations chinoises vers la RDC représentent une valeur de USD $ 1,362 milliards tandis que les importations en provenance de Chine vers la RDC représentent une valeur de USD $ 2,823 milliards.
A la fin de 2014, un total de 14 projets miniers mixes Sino-congolais étaient en cours. L’engagement total initial envers ces projets était de USD $ 3,72 milliards y compris $ 320 millions pour le barrage hydroélectrique de Zongo II et dont USD $ 1,037 milliards ont été déjà dépensé en 2014 (source :https://globenewswire.com/news-release/2015/09/02/765425/10147998/en/State-Visit-by-Democratic-Republic-of-Congo-DRC-President-Joseph-Kabila-to-China.html ).
Quand l’épidémie d’Ebola a récemment frappé notre pays, La Chine a octroyé une aide en matériels d’une valeur de 5 millions de yuans RMB..

Néamoins, le principe gagnant-gagnant n’exclut pas le fait que c’est la Chine qui apporte les capitaux, la technologie et la main d’œuvre. A cette ère de la mondialisation, les compagnies chinoises veulent tirer des profits comme toutes les autres : du pire business dénoué de toute idéologie. Dans ce cas, le partage sera-t-il vraiment gagnant-gagnant ?! En plus, le partenariat gagnant-gagnant n’exclut pas la vérité selon laquelle le peuple Congolais demeure le propriétaire N0.1 de ses ressources naturelles qu’il veut transformer sur place pour créer des emplois et des marchés au lieu de les exporter toujours à l’état brut au profit des autres. La présence chinoise pourrait à long terme susciter une résistance de la part des Congolais lorsqu’ils constateront qu’une tendance se dessine le jour au jour selon laquelle les Chinois vendent et en gros en détailles, les compagnies chinoises font l’étude de faisabilité des projets et exécutent les mêmes projets (plusieurs compagnies sont entrain de se scinder en deux voire trois compagnies pour se faire octroyées plusieurs contrats dans un même pays ) se liguent avec les compagnies occidentales, mettent leurs capitaux ensemble concluent des joint-ventures, dans le cadre de la coopération tripartite, pour exploiter les ressources de la RDC. De tels joint-ventures sont déjà opérationnels au Katanga.

En ce qui concerne le flux des migrants et travailleurs Chinois en RDC, je n’ai pas de chiffres exacts. L’ambassade Chinoise à Kinshasa estime que 4,000 à 5,000 ressortissants Chinois vivent en RDC, mais le nombre réel est censé être beaucoup plus élevé. Nous avions vu a la télévision chinoise, la police chinoise débarquer en Angola pour y arrêter les criminels Chinois et les extrader vers la Chine. Ce qui a été fait. Récemment, faisant de bonnes affaires en RDC, les belles de nuit Chinoises ont résisté à une opération de sauvetage montée par la police Chinoise sur le sol Congolais et ont refusé d' être contraintes à rentrer chez elles en Chine ! Il faut noter qu’ à cause de l’urbanisation rapide, les terres se rétrécissent en Chine. Chaque jour les Congolais dénoncent le fait qu’ils sont chassés des mines de diamants au profit des Chinois notamment à Loange à Tshikapa, l’exploitation du bois rouge au Nord Katanga récemment dénoncée par l’Eglise Catholique et les saisie régulières des tonnes d’ivoire à l’Aéroport International de Ndjili !

Mais il ne faut pas blâmer les Chinois ! A vrai dire, la responsabilité incombe aux Congolais car les Chinois ne savent pas où se trouvent notre bois rouge et nos éléphants au fin fond de la forêt! Il doit y avoir un Congolais qui les a conduits là-bas ! Ce sont nous-mêmes Congolais qui vendons notre propre pays. Comme le dit un proverbe Bongando "Afefa Bosou, alomuna bitange! C'est-à-dire, nous Congolais ressemblons à un homme qui fait l'éloge de son safoutier parce qu'il produit de bons safous, très succulents. En même temps il procède à couper les branches du même safoutier dont il fait l'éloge ! Idiot! Sans les branches, le safoutier ne peut pas pourvoir des safous! (Ah! Commnent aimer son pays?!).
Il y en a même qui dissent déjà que les Belges reviennent recoloniser ce pays. “Biso moko tokoki yango te !” Mais je leur dit que nous sommes déjà recolonisés parce que la plus part de nos dirigeants sont à la fois Belges et Congolais, Français et Congolais, Américains et Congolais parce qu’ils jouissent d’une double nationalité contrairement à la constitution de notre pays! Ce sont les Belges, les Français, les Américains, que sais-je encore qui nous dirigent donc! Sachez aussi que les loges maçonniques et les organisations d’occultisme d’origine occidentale dont la plus part des cadres Congolais sont membres détruisent le Congo car elles facilitent le contrôle des richesses du Congo par les étrangers! Et tous les jeunes Congolais rêvent à s’émigrer vers l’Occident parce que la souffrance a atteint son paroxysme en RDC. Ils ont droit a aller étudier et revenir pour contribuer au développement de leur pays. C’est ce que j’ai fait ! Mais s’émigrer pour s’émigrer mais alors vous laissez vos diamants, votre or, votre coltan, votre cuivre et votre cobalt pour que les seuls étrangers en profitent n’est pas digne de vous ! C’est le Congo qui enrichit le monde entier !

3. Les retombées de la mise en exploitation du Barrage d'Inga III pour la Chine

Qui va construire Inga III ? Chinois ou Occidentaux ? Ca nous laissons aux décideurs Congolais. D’ailleurs Moïse EKANGA, le Secrétaire Exécutif du Bureau de coordination et de suivi du programme Sino-congolais, a récemment précisé que « Inga est un projet commercial et rentable. Il peut ne pas être financé dans ce cadre du partenariat sino congolais, parce qu’il y a des partenaires occidentaux, chinois et africains qui voudraient nous accompagner dans le cadre de ce projet Inga. Tout ce que nous savons c’est que les Chinois ont un intérêt particulier pour la construction ce projet hydro-électrique compte tenu de leur expérience de 2,000 ans en la matière. Le barrage des Trois Gorges sert d’illustration. Mais l’électricité qui sera produite au Grand Inga profitera aussi aux compagnies minières occidentales basées au Katanga et qui se plaignent souvent du manque d’électricité ! Comme ça c’est tout le monde qui va gagner ! Le courant d’Inga pourrait être exporté jusqu’en Egypte, plus précisément le long du Canal de Suez où les Chinois construisent déjà des usines qui ont besoin de tant d’électricité. L’exportation du courant d’Inga vers l’Afrique du Sud quadruplera aussi parce que le Pays de Nelson Mandela accélère déjà le processus de son industrialisation et la Nation Arc-en Ciel a besoin de tant d’électricité ! Quid de l’industrialisation du pays du Grand Inga lui-même? C’est la question qui se pose !

4. Les questions liées à la paix et à la sécurité dans la Région des Grands Lacs et l’implication de la Chine.

La majorité des officiers supérieurs de nos FARDC ont été formés en Chine, y compris Joseph Kabila, notre Chef d’Etat. Pendant l’agression la Chine nous a beaucoup aidé avec des armes notamment à travers le Zimbabwe. La coopération militaire sino-congolaise est au beau fixe ! Mais les pays n’ont des amis que par rapport à leurs intérêts ! le mot “maodouin” en Chinois signifie lance et bouclier ou Likonga La Nguwa en Longando. Dans la légende chinoise, il s’agit d’un homme qui proposait la vente d’une lance à un guerrier mais en même temps proposait la vente du bouclier à son ennemi. C’est ainsi qu’il a gagné l’argent de tous les deux cotés ! C’est en quelque sorte diviser pour gagner ! Et en Afrique la Chine l’apprend très vite, invite aussi les opposants aux régimes Africains à Beijing pour prendre langue avec eux.

Comme vous le savez, bien que la coopération militaire sino-Congolaise soit au beau fixe, la China North Industries Corporation, une compagnies d’armement chinoise basée à Beijing a récemment vendu et exporté avec succès ses missiles de défense aérienne TL-50 ou 50 Dragon Sky au Rwanda, selon Kanwa Defense Review, un magazine militaire Chinois-langue basé au Canada.
Le Rwanda est le premier et actuellement le seul pays en Afrique à utiliser les TL-50. Missile air-air de PL-12 conçu sur la base de Chine, le TL-50 peut attaquer des cibles entre 20 et 30 kilomètres par rapport au sol avec une attaque portée de 50 kilomètres. L’est de la RDC et le Burundi sont donc maintenant à la portée de Paul Kagame ! Selon Kanwa Defense Review, c'est maintenant la missile de défense aérienne la plus avancée en Afrique de l'est, bien que le Rwanda n’ait acheté qu'un nombre très limité de ces missiles.
Avec la possibilité de poursuivre 144 cibles, le TL-50 peut lancer 12 missiles afin d'intercepter 12 cibles entrants simultanément. Une photo du système présentée à l'Afrique Aerospace Defense exposition cette année a montré un lanceur de missiles seul avec quatre tubes de lancement. Le Rwanda doit avoir au moins quatre lanceurs de TL-50, car c'est la plus petite unité opérationnelle du système, toujours selon Kanwa Defense Review.

5. Conclusion :
Au cours de mes recherches sur ma thèse de doctorat, dont le thème est: “Les Intérêts stratégiques Américains et guerres d’usures en RDC », j’ai découvert qu’il y a trois forces, ou trois lois ou trois facteurs qui sont incessamment en collusion en RDC:

1. La loi de la dispossession: Les anciennes puissances coloniales qui réclament un certain droit de regard et d’ingérence sur le Congo. Elles
croient que le fait d’avoir colonisé le Congo leur octroie éternellement certains droits au Congo pour continuer à le déposséder de ses richesses, avoir la main mise sur les dites richesses, continuer à les contrôler et à monopoliser leur exploitation (plus de 300 compagnie américaines exploitent illégalement les minerais stratégiques à l’est du Congo).

2. La loi de la repossession: Les nationalistes Congolais, Patrice Lumumba et Mzee Kabila en tête, veulent réposseder le Congo et ses richesses au profit du peuple Congolais car ces richesses sont de droit le patrimoine ancestral du peuple Congolais. En effet, le peuple Congolais demeure le propriétaire NO.1 de son patrimoine!

3. La montée en puissance des pays comme la Chine - qui, selon les Etats-Unis et nos autres anciennes puissances coloniales, menacent ce monopole et ce contrôle du Congo et ses richesses- constitue un autre nerf de l’ingérence américaine au Congo. La collusion entre ces trois forces, lois ou facteurs sont à la base de l’instabilité interminable qui a élu domicile en RDC, surtout dans sa partie est.
Un proverbe African dit : « La ou trois éléphants se battent, l’herbe souffre »
Mais nous autres Congolais pouvons faire quelque chose au lieu de demeurer d’eternels victimes.
Il y a un autre proverbe Bongando qui dit : «Itamb’oselu onumbaka bafoka bembondo», ce qui veut dire « un tronc ou un terrain glissant peut même faire tomber un roi ! » Nous pouvons donc de par notre unité sans fissure comme u n oeuf, et de par notre incorruptibilité rendre le Congo comme un terrain glissant pour quiconque veut venir nous diviser et nous corrompre pour nous exploiter. Nous pouvons de par notre unité et de par notre incorruptibilité mettre ou glisser une peau de banane sous ses pieds ou sur ses pas !

Je vous remercie !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Clarisse Nzuzi Longo 24/07/2017 14:35

Cadres et Jeunes diplômés ,

Dans le souci de lutter contre le voyage clandestin, la pauvreté, de promouvoir l’emploi et l’intégration Africaine au processus de la mondialisation, le gouvernement- Canadien lance un grand projet dénommé : ACPD (Action Canadienne Pour le Developpement) Après une longue étude dynamique du phénomène de pauvreté dans les pays en voie de développement notamment les pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique d’une part et en collaboration d’autre part avec le gouvernement Canadien et le plan à long terme du ministère des affaires étrangères Canadien, le présent programme prend naissance et se veut un moteur évident pour la lutte contre la pauvreté et la promotion de l’intégration réelle de l’Afrique. A cet effet toutes personnes désirant postuler pour travailler ou continuer les études au CANADA sont la bienvenue .Nous recherchons avant tout des personnes capables, sans distinction de sexe pouvant s’adapter à notre environnement de travail. La main d’œuvre étant rare ici, nous avions ouvert notre marché vers le reste du monde afin de permettre aux jeunes diplômés d’autres pays qui sont sans emploi fixe de pouvoir toucher à la réalité. Par ailleurs pour la phase expérimentale, le service ACPD dispose de représentations sur chaque continent qui assurent la liaison entre leure région et la Direction principalement la République du Bénin a été ciblée pour coordination Afrique . Ci-après toutes informations dont vous aurez besoin pour nous faire parvenir votre candidature.

CONDITIONS A REMPLIR POUR TOUTE PERSONNE INTERESSEE
– Etre âgé(e) entre 18 et 58 ans
– Etre titulaire au moins du BEPC ou autres Diplômes Professionnels
– Savoir parler le français ou l’anglais
– Avoir de bonnes qualités relationnelles
– Avoir une bonne moralité
DOSSIERS DE CANDIDATURE
-Une lettre de motivation dans laquelle vous mentionnerez le but de votre immigration.
-Un curriculum vitae(CV) bien détaillé
-Un acte de naissance ou toute autre pièce pouvant attestée votre identité
-Diplômes obtenus
-Une photo d’identité
-Votre passeport pour vérification de votre disponibilité à voyager.

– Vous devez remplir le formulaire avec un bics bleu et bien signer
Au cas où vous ne disposerez pas de passeport ,n’hésitez pas à nous le signaler dans votre lettre de motivation pour que nous puissions vous aider à entrer en possession de ce dernier.

En outres après étude de dossiers et si éventuellement votre demande a été acceptée, nous vous fournirons les documents nécessaires à votre immigration en terre Canadienne.
Ces pièces vous seront délivrées dans un délai entrant dans le cadre de votre immigration et ce par courrier DHL sous votre adresse actuelle.

LES DOCUMENTS

1- Votre carte de résidence
2- Votre permis de travail
3- Votre certificat d’hébergement
4- Votre assurance vie et famille
5- Votre visa canadien
6- Votre billet d’avion

Coordonnateur Régional ACPD Afrique-Europe

Mr. David Johnson
Régional Direct or, ACTION CANADIENNE POUR LA POPULATION ET LE DÉVELOPPEMENT
01 BP 1274 BÉNIN Avenue Jean Paul II
Phone du Coordonnateur ACPD Afrique/ Bénin +229 61588638
Numéro du secrétaire ACPD à Londres: +4470 1112 887 3
Numéro du directeur de l’ACPD : +1-515 463 5198 /+1 567 218 1181

Si vous êtes intéressés veuillez envoyer votre dossier à notre SERVICE COURRIEL par mail suivant: Conferencecanada14@gmail.com
NB: VEUILLEZ NOUS FAIRE PARVENIR DANS LES MEILLEURS DÉLAIS VOS DEMANDES SOUS LA REFERENCE Réf : 210/GCI/DRH508-ACPD-2017

Jean 23/03/2017 10:36

Je suis desole au motif qu il ya une erreur qui s est glissee au lieux d ecrire content j ai ecrit compte

Jean lohata 23/03/2017 10:26

je suis vraiment compte de voir une publication pareille etant donne qui mon travail de fin de cycle porte sur la relation entre la chine et la rdc, toutes mes excuses Dr pourriez vous me faire votre adresse pour que je puisse vous contacter a chaque fois que le besoin se faire sentir, Priere Dr

Présentation

  • : Congo Panorama. Le blog du soldat du peuple: Par Antoine Roger Lokongo, le Soldat du Peuple engagé dans la bataille des idées pour un Congo meilleur. Un Congo qui s'assume et devient un parténaire clé de la Chine, hier un pays sous-développé, qui, en un lapse de temps, a changé son destin en comptant sur ses propres efforts et devenu une puissance.
  • Congo Panorama. Le blog du soldat du peuple: Par Antoine Roger Lokongo, le Soldat du Peuple engagé dans la bataille des idées pour un Congo meilleur. Un Congo qui s'assume et devient un parténaire clé de la Chine, hier un pays sous-développé, qui, en un lapse de temps, a changé son destin en comptant sur ses propres efforts et devenu une puissance.
  • : A partir des idées de mes héros, Patrice Emery Lumumba et Laurent Désiré Kabila, je suis l'actualité politique de mon pays, la République Démocratique du Congo en partuclier et de l'Afrique en général et je donne mes commentaires. Antoine Roger Lokongo
  • Contact

Hymne des Opprimés

  Ces CPP-ci sont la lumière des ouvriers
et des paysans,
ainsi que de tout opprimé.

Il n’y a point de doute d’abattre l’exploitation et de créer une juste société.

Notre serment est de ne jamais échouer,
enjoignons toutes nos forces en un faisceau,
tenons bien nos armes dans nos mains,
car ces CPP sont la force du peuple.


Dans sa noble cause,
jamais de spoliation.

Notre lutte revendique nos droits,
quoiqu’il en coûte,
jamais de servitude.


Pour les opprimés,
la Révolution est un rempart,
son ultime but est que le peuple gouverne.

Laurent Désiré Kabila,
lâchement assassiné le 16 janvier 2001.

Recherche

Liens Préféres